AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Laureline A. Wilde.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laureline A. Wilde
NOUVEAU | Présentation à Faire.
avatar

Nombre de messages : 27
Humeur : : skull.
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Laureline A. Wilde.   Mar 25 Mar - 20:30




___
        « Sacrée Laureline, le jeu avait repris sur les chapeaux de roue. Du bonheur à l'état pur, brut, natif, volcanique, quel pied ! C'était mieux que tout, mieux que la drogue, mieux que l'héro, mieux que la dope, coke, crack, fix, joint, shit, shoot, snif, pét', ganja, marie-jeanne, cannabis, beuh, peyotl, buvard, acide, LSD, extasy. Mieux que le sexe, mieux que la fellation, soixante-neuf, partouze, masturbation, tantrisme, kama-sutra, brouette thaïlandaise. Mieux que le Nutella au beurre de cacahuète et le milk-shake banane. Mieux que toutes les trilogies de George Lucas, l'intégrale des Muppet Show, la fin de 2001. Mieux que le déhanché d'Emma Peel, Marilyn, la Schtroumpfette, Lara Croft, Naomi Campbell et le grain de beauté de Cindy Crawford. Mieux que la face B d'Abbey Road, les solos d'Hendrix, le petit pas de Neil Armstrong sur la lune. Le Space Mountain, la ronde du Père Noël, la fortune de Bill Gates, les transes du Dalaï lama, les NDE, la résurrection de Lazare, toutes les piquouzes de testostérone de Schwarzy, le collagène dans les lèvres de Pamela Anderson. Mieux que Woodstock et les rave parties les plus orgasmiques. Mieux que la défonce de Sade, Rimbaud, Morrison et Castaneda. Mieux que la liberté. Mieux que la vie… »


    one. état civil.

      { Nom } Wilde.
      { Prénoms } Laureline, Anastasy.
      { Surnoms } Low, Lowie, Fatalité.
      { Âge } 18 ans.
      { Date et Lieu de Naissance } 26 Novembre 1989, à Londres.
      { Sexe } F.
      { Orientation Sexuelle } Hétérosexuelle.
      { Métier } Journaliste au Véritasérum.
      { Baguette } 22cm, Bois de Saule, Ventricule de Dragon.
      { Sang } Mêlé (bien que sa mère soit simplement une cracmole, et son père un sorcier).


Dernière édition par Laureline A. Wilde le Mar 8 Avr - 18:08, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laureline A. Wilde
NOUVEAU | Présentation à Faire.
avatar

Nombre de messages : 27
Humeur : : skull.
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: Laureline A. Wilde.   Mar 25 Mar - 21:52


two. description physique.

    { Description Générale } Ce que l'on remarque immédiatement chez elle sont ses cheveux d'une couleur noire ébène, semblable au pelage du corbeau. Contrairement à sa sœur jumelle qui les a plus clair, c'est sûrement une des rares chose qui les différencies, étant toute deux presque similaires. Ceux-ci sont mi-long, lui arrivant en dessous des omoplates, ce qui change de sa pré-adolescente où, à ce moment là, elle les avait jusqu'au bas des fesses. A ce souvenir, elle ne peut s'empêcher de s'imaginer ses soirées passées à démêler et encore démêler les fichus noeux qui l'entourait. Sans même parler du fait qu'elle a des cheveux très épais et en plus de ça ondulés. Ce n'est pas une mauvaise caractéristique, mais depuis ses quatorze ans, la jeune femme à l'habitude de s'appliquer une potion lui permettant de les garder lisses. En plus de ça, ils sont brillants et doux, ce qui fait d'autant plus son atout physique.
    Lorsqu'on s'aventure davantage dans son visage, nous pouvons nous laisser emporter par ses yeux, tel un félin, ils sont d'une nature étrange. Légèrement courbés (sans pour autant être en forme d'amande), ils dégagent un bleu couleur saphir inhabituel chez une brune. Ressortant que davantage, nous pouvons y lire quelques reflets verdâtres. Généralement, on ne peut comprendre ses pensées à l'aide de son regard, seulement une ou deux personnes pourraient y parvenir (ses proches). Néanmoins, ces yeux montrent aussi une grande solitude et un tempérament de vert et argenté insaisissables ; ayant quitté Poudlard, elle ne peut tout de même pas se défaire de cette image. Ses cils, délicatement recroquevillés sur eux-même sont d'un noir semblable à ses cheveux (de même pour ses sourcils - épilés à la perfection).
    L'ancienne Serpentard a un visage très pâle, proche d'une couleur cadavérique. Beaucoup lui ont fait la remarque, et beaucoup se sont retrouvés à cracher des limaces. Il faut dire qu'elle n'apprécie pas réellement ce genre d'attitude et encore moins lorsque c'est rivé vers elle. De plus, cette caractéristique la rend très sensible au soleil, et si elle ne prend pas soin de sa peau avec diverses crèmes, elle se retrouve rouge tomate le soir même. Il faut bien avouer que c'est embêtant ; surtout pour elle. Néanmoins, cette attitude lui a permit de ne pas être comblée de boutons durant son adolescence ainsi que de garder une peau seine et douce. Son visage, de forme ovale n'a rien de particulier, ses traits sont très fins (tout de même pas autant qu'un mannequin) et peuvent s'avérer très séduisants lorsqu'ils entourent un sourire.
    Ses expressions, plutôt variées, ne s'extasies pas dans tous les sens, restes souvent calmes et posées. Néanmoins, lorsqu'elle se sent entourée, elle peut devenir haineuse, pourrie-gâtée, et agir comme le pire des démons. Il est vrai qu'être entouré de copains est beaucoup plus agréable que d'être seul, et cela donne beaucoup plus de facilité avec la méchanceté.
    Laureline a une taille moyenne, pas réellement petite, ni même trop grande, elle a toujours été dans les normes. De plus, depuis qu'elle s'est mise à fumer (vers ses 14 ans), elle a presque stoppé sa croissance, ce qui la laisse autour des 1m70. Malgré tout, elle positive et se dit que, dans ces cas là, elle peut porter autant de talons qu'elle le souhaite , aucun garçon (de sa classe) ne sera plus petit qu'elle. Quand n se penche davantage sur sa corpulence, on peut avouer que la jeune femme est très maigre, avec un poids bien en dessous de la moyenne. Elle n'est pas pour autant proche de l'anorexie, mais si elle continue ainsi, elle ne pourra l'éviter. N'étant pas une grosse gourmande, il est difficile pour elle de s'empiffrer des nuits entières de Nutella ou autre substance étrange.


    { Signes Particuliers } Laureline porte un piercing au labret décalé droit (lèvre) qui a été fait le jour même de ses 17 ans (organisé par Wilde, deuxième du nom : Chloé).



three. description psychologique.

    { Qualités } Une chose est sûre : Lowie sait ce qu'elle veut et serait prête à tout pour assouvir à ses ambitions, même si derrière tout ça se cache la perversion, un acte malsain. A vrai dire, son plus grand rêve serait de tuer ses propres parents, de façon à les punir d'une manière directe, sans aucune chance d'espoir. Depuis toujours, elle met à l'épreuve ses talents de journaliste et de mini-détective pour les retrouver et accomplir sa vengeance sans que Chloé n'en soit affectée. Quitte à partir en prison, quitte à être punie de ses actes ; elle le ferait. Et cela prouve sa conviction, elle va toujours jusqu'au bout de ses actes, et lorsqu'elle dit quelque chose, elle ne revient pas en arrière et l'accomplit. Elle porte beaucoup d'attention aux paroles d'honneur, ce qui lui donne un air quelque peu naïf.
    Très franche, elle déteste l'hypocrisie. Quitte à faire du mal aux autres, elle ne pourra s'empêcher d'afficher la vérité. Néanmoins, lorsque ça concerne des sentiments beaucoup plus fort, la demoiselle est plus renfermée, et évitera de se dévoiler avant la personne en question. C'est une facette quelque peu lunatique qu'elle emploi, mais jamais elle ne pourra la changer. Contrairement à ce que l'on peut croire, Laureline est une personne qui peut s'avérer très protectrice envers les personnes qu'elle aime. Ce fut le cas de Alicia, une fille de Serdaigle qu'elle eut connue durant sa sixième année ; bien qu'elle ait cinq ans de moins qu'elle, Lowie pouvait rester aisément avec la fillette.
    Ce n'est pas sa sensibilité qui aura droit à une éloge dans cette partie, mais sa loyauté. Lorsqu'elle est avec quelqu'un, ou même lorsqu'elle côtoie un proche, en aucun cas elle ne pourrait le laisser tomber (à moins d'une quelconque trahison).


    { Défauts } Très têtue, la demoiselle n'avouera que très rarement ses fautes, enchainant les arguments insensés, elle fera tout pour prouver qu'elle (et uniquement elle) a raison. Elle pourrait durer des mois à rechercher des informations type article de chicaneur pour vous faire avouer votre tort (alors que ce n'est pas le cas), néanmoins, généralement, ils abandonnent avant.
    Comme dit plus haut, Miss Wilde peut s'avérrer naïve par moment. Détestant le mensonge, elle sait que beaucoup ne s'aventureraient pas à un tel acte avec elle, cependant, certains s'y sont risqués, et lorsqu'elle en vit les conséquences, sa colère fut noire. Comme vous l'aurez remarqué, elle est très rancunière et ne peut suporter qu'on se fiche d'elle, de ses pensées. Un peu égocentrique, elle sait aussi partager, mais préfère qu'on s'attache à sa personne. Plutôt matérielle et non rêveuse, elle s'est forgée une personnalité semblable aux fils de riches, de façon à paraître inaccessible. Pourtant, ce n'est qu'une protection pour ne pas souffrir.
    Très combative, elle ne connait pas ses limites, fera toujours tout pour gagner, même jusqu'à utiliser des sortilèges très puissants, quitte à ce que son adversaire soit blessé. Elle fera tout de même attention à son état à la fin du duel - du moins, ça dépend de qui c'est.


    { Points Forts } Sans aucun doute : sa détermination. Cette dernière, soutenue par l'ambition lui a permis d'accomplir bien des choses, sans elle, Lowie aurait put se retrouver au néant, sans forces pour continuer à survivre. Etant pourtant très forte, le soutiens de ses proches est de vertu lorsqu'il s'agit d'affronter des actes importants et risqués.

    { Points Faibles } Comme beaucoup, je dirais ses proches. Elle pourrait tomber pour eux, elle pourrait facilement se faire piéger à cause d'eux. Comment prendre Laureline au dépourvue en une leçon ? Lui enlever sa sœur ou Kae ne serait-ce qu'une journée. Mais attendez-vous à une vengeance digne de ce nom.

    { Aime & Déteste } Lowie écoute énormément de musique, lorsqu'elle se trouvait à Poudlard, elle devait se contenter d'en jouer elle-même ou d'écouter celle produite par ses camarades, mais depuis sa vie adulte, elle se laisse souvent emportée dans des concerts moldus (et sans aucune honte). C'est une chose étrange qu'elle ne pourrait pas même expliquer. Bien sûr, c'est évident, mais les choses (ou plutôt : les personnes) qu'elle aime le plus au monde sont Kae et Chloé. Bien sûr, d'autre viennent s'ajouter à cette courte liste, mais ce sont les relations essentielles.
    Malheureusement, Lowie déteste étudier, mais elle le fait, par obligation et aussi par respect, néanmoins, c'est surtout grâce à son ambition qu'elle peut s'estimer heureuse d'avoir eut de pareils résultats aux BUSES et aux ASPICS. De plus, contrairement aux autres, la jeune femme déteste, haït, et tous les autres verbes ou adjectifs que vous pourrez trouver, le Quidditch. A chaque fois qu'elle touche un balai, des sueurs froides l'envahisse, de plus, elle se sent.. étrange. Elle a peur du vide, ayant le vertige, c'est sa pire (et peut-être unique) phobie. Evidemment, gardons le meilleur pour la fin, les choses (ou plutôt : les personnes) qu'elle déteste le plus sont ses parents.



four. caractère approfondi & réactions.

    As-tu déjà été amoureux(se) ? ah ah. oui.
    Comment vois-tu l'Amour ? Comme un arc-en-ciel. Le début est splendide, plein de vitalité, d'espoir et de couleur. Mais le temps passe et il se terni pour disparaître.
    Café ou Thé ? café, please.
    Type de Musique ? rock-punk.
    Sujets de Conversation préférés ? ah ah. moi. Non j'déconne ; moi.
    [Sujets de conversation détestés ? ah ah. vous.
    Problèmes ? vous, encore. dites voir, vous m'enquiquinez.
    Couleur préférée ? Rouge. Les Bouffondors aux cachots, arg.
    Comment te vois-tu dans l'avenir ? A Azkaban, purgeant la peine de mon rêve. ah ah.
    Que changerais-tu dans ta vie ? Hum... difficile puisque si je changeais quelque chose, ça changerais peut-être tout ce que j'ai déjà accomplis, de fait, je dirais : rien, tout simplement.
    Chanson préférée ? what's up { 4 non blondes }
    Quelque chose que tu as toujours avec toi et que tu n'as jamais quitté ? une bague.
    Que dirais-tu à quelqu'un en particulier mais que tu n'oses pas dire ? je t'aime ? non, trop cliché.
    Toi et le Quidditch ? ah ah ! un trou.
    Timide ou Extraverti ? Extravertie !
    Le mot que tu aimes dire ? fatalité !
    Un mot a quelqu'un en particulier ? bannng, crève.
    Salé ou sucré ? bof.
    Vin ou bière ? bière, et kro, please.
    Lieu favori ? ma couette.
    Bien ou Mal ? neutre.


Dernière édition par Laureline A. Wilde le Mar 8 Avr - 19:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laureline A. Wilde
NOUVEAU | Présentation à Faire.
avatar

Nombre de messages : 27
Humeur : : skull.
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: Laureline A. Wilde.   Mar 8 Avr - 18:19


five. biographie.

    { Lieu d'Habitation } Un joli petit appartement à Londres que la jeune femme partage avec sa sœur jumelle. Bien sûr, ce n'est pas le grand luxe, surtout concernant le chaos qui règne constamment autour d'elles, mais de toute manière, elles en ont l'habitude, déjà petites, elles étaient bercées par la misère.

    { Historique Familial } Jackie Wilson et James Wilde s'aimaient énormément. Ils vivaient une relation jamais connue, une de leur première réelle expérience amoureuse. Cependant, ils étaient jeunes, très jeunes. Et seulement après six mois de relations, il était inconcevable d'avoir un enfant. Pourtant, c'est ce qu'il se produisit, et pire, la grossesse fut éprouvante, la demoiselle avait des jumeaux en elle, et peut-être même des triplés. Eblouis par leur amour, le jeune couple tenta l'aventure. Mais en à peine un an et des poussières, ils prirent peur et lâchèrent les enfants dans une ruelle mal fréquenté, sans jamais donner aucun signe de vie.
    Chloé et Laureline Wilde purent rester en vie, surmontant les épreuves qui leur étaient données, néanmoins, elles commencèrent à découvrir une haine incomparable à l'effigie de leurs parents. Une haine qui pourrait peut-être se terminer par un meurtre.
    - Laureline Wilde (l'aînée), 18 ans, Journaliste au Véritasérum.
    - Chloé Wilde (la cadette), 18 ans, Serveuse.




    *****petitun. { Enfance }

    « James ! Je peux.. »
    « Bien sûr. »

    Un sourire des plus accomplis se dessina sur le visage des deux adolescents. Ils n'avaient que seize ans et étaient déjà parents. L'accouchement fut rude, autant que le fut les longs mois de grossesse. De plus, ce n'était pas une naissance ordinaire, naquit cette nuit là deux jumelles. Alors que le nouveau père blottissait les deux nouvelles reines dans les bras de leur mère, personne n'aurait put prédire une fin tragique – si ce n'était les grands parents. De famille riches, ils avaient toute la vie devant eux, devaient poursuivre des études, et en à peine six mois de relations, avaient déjà la lourde tâche de l'éducation. Peu à peu, le temps passa. Les premières années furent magnifique, comblée de déboires inoubliables, magiques. James était un sorcier alors que Jackie n'était qu'une cracmole ; mais elle le vivait assez bien.

    « James, il le faut. »
    « ... Je sais. »
    « On ne peut pas faire autrement. »

    Alors que la magie continuait dans ce bas monde, que le chaos n'avait pas encore fait ses preuves, on ne pouvait imaginer que, du jour au lendemain, les deux plus belles princesses du monde devraient se détacher de l'image de leurs parents. La nuit tomba, une nuit d'été où la pénombre fut pourtant sans limite. Sans explications, Chloé et Laureline furent lâchée dans une ruelle sombre entre deux toxicomanes, comme dans le Petit Poucet, elles tentèrent de retrouver leur chemin ; sans succès. Le jour s'annonça, et on pouvait voir deux gamines, âgée d'à peine quatre ans ramper le long des rues. Le soleil les éclairait, mais aucun sourire ne put se lire sur leurs visage. Alors que Chloé pleurait, Laureline la soutenait, étant l'aînée, elle avait toujours été plus protectrice. Mais la misère ne s'arrêtait pas pour autant. Fouillant les poubelles pour manger, se blottissant entre elles pour dormir, c'était loin de la vie de château qu'elles avaient connues jusqu'à présent. Avec espoir, les deux demoiselles attendirent que quelqu'un vienne à leur aide, ou que leur mère et leur père reviennent les chercher ; mieux, se réveiller d'un tel cauchemar. Mais ce fut sans fin.

    « Low.. J'en peux plus, il a dut se passer au moins une semaine. »
    « Ils reviendront Chloé. Ou alors quelqu'un viendra, je te le promet. »
    « D'accord... »

    Tout du moins, il fallait y croire ; mais les jours continuaient à défiler et aucune nouvelle ne faisait son apparition. Comme plongée dans l'oublie, les deux Wilde passaient leur temps à se cacher des dangers de la rue. Chiens et chats étaient leur ennemis, la nourriture étant rare, c'était au meilleur que revenait le butin. Mais après un mois de survie, Chloé, par malchance, tomba gravement malade. Elle souffrait, et aucun médicaments n'étaient à portée. Chaque jours semblait être le dernier, un souffle court, et l'envol de l'espoir apparaissait. Une nuit d'hivers n'arrangeait en rien la chose, Laureline qui s'efforcer de garder les yeux éveiller pour veiller sa sœur sentait elle aussi ses forces lui échapper. Dans le passé, elles avaient toujours tout eut, elles ne manquaient de rien, mener une vie des plus demandée ; ça ne leur à surement pas servie à évoluer dans un environnement comme tel, trop faibles, elles n'étaient que des proies. Nombre de fois s'était produite lorsqu'un clochard tentait des choses, à chaque fois toxicomanes, ils auraient été prêt à tout pour obtenir de l'argent, pour obtenir leur dose. Mais cette nuit était différente, alors que leur cachette était des plus secrète, des plus discrète, que même une souris n'y viendrait y mettre les pieds, un homme y entra. Laureline ayant les sens affaiblis par sa fatigue n'y fit guère attention. Il s'approcha d'elle lentement, et c'est seulement lorsqu'elle vit l'ombre se propager jusqu'à elle qu'elle prit peur. L'adolescente eut un sursaut et se retourna dans la seconde. Il était grand, mais la pénombre l'empêcher de décrypter les traits de son visage. Une lampe de poche à la main, elle fut rapidement éblouie et se retrouva une nouvelle fois sans défense.


    « Oh mon dieu. »

    A vrai dire, il n'était pas comme tous les autres. Il n'était pas non plus un homme de la rue, simplement un flic qui venait accomplir son travail. Ce n'était pas un habitué car son étonnement sur son visage était facilement lisible. Il attrapa les deux filles qui le suivirent sans comprendre. Elles n'avaient pas été consentantes mais y avait été forcée n'ayant pas la puissance d'un homme de trente ans d'age. De plus, Chloé souffrante, ils ne pouvaient pas se rendre à l'hôpital avant d'avoir fait une déposition au commissariat. Néanmoins, ses jours n'étaient pas en danger et elle avait seulement attrapé une mauvaise grippe. Après un soin intensif, elle fut de nouveau sur pieds, et la police entama une recherche sur leurs parents. Cependant, aucune trace ne fut trouvée, et la seule solution était que les deux adolescents devaient se rendre chez leurs parents maternels qui étaient les seuls que l'on pouvait joindre. Ils étaient vieux – comme beaucoup des grands-parents – , parfois grincheux – de même – et très fixés sur leurs idées. Malgré ça, ils étaient des personnes adorable, se nommant Gareth et Carrie, ils avaient tout pour plaire. Ils ne parlaient que très rarement de leur fille, et jamais du monde magique, ils étaient tous deux sorciers, mais cet univers les avait détruit, surtout depuis que leur fille était une cracmole. C'était une famille fortunée, et les jumelles reconnaissait bien le sceau familial de leur mère.

    Les années passèrent sans aucune nouvelle concernant James et Jackie. Gareth et Carrie n'en furent pas étonnés, et les deux sœurs évitaient de poser la question. Les choses se tassèrent, elle prirent l'habitude de n'avoir pour foyer qu'un lot de consolation, que les personnes avec qui elles avaient passé leur meilleurs moments de leur vie s'étaient envolés, qu'ils les avaient abandonné. Puis petit à petit, à force qu'elles grandissaient ; elles oubliaient. Ces instants, ces souvenirs de merveilles s'évaporaient au fin fond de leur cœur, de leur déboires froissés. Elles laissaient place au futur, et c'est juste avant leurs onze ans que la cloche sonna le début de leur destin. Deux lettres, toute deux identiques leur annonçait qu'elles étaient des sorcières. Ayant mit leurs rêves de côtés, ayant toute deux apprit à ne plus être naïves, elles n'y crurent pas. Donc chaque jour la même manœuvre s'effectuait : elles jetaient toute les lettres. Croyant à une farce du voisin de classe ou du voisin tout court ; du moins jusqu'à ce que Carrie tombe dessus. Elle fut éprise de larmes incontrôlable, et Laureline ne sut quoi faire. Elle essayait de comprendre, mais la seule chose qu'elle put résoudre c'est que ce n'était pas une mascarade.


    « On doit vous avouer quelque chose les filles » lâcha Gareth, et puis après un bref silence, après qu'il fut sûr que les adolescentes soit à l'écoute, il reprit : « Nous sommes tous deux des sorciers, vous aussi. » sans plus attendre, il lança un incendio vers la cheminé pour le leur faire comprendre. Laureline et Chloé restèrent sans voix et attendirent la suite des explications. « Votre mère, cependant, était dépourvue de pouvoir magique à notre plus grand regret, elle était ce qu'on appelle une cracmole. »
    « Mais.. »
    « Attends Laureline, laisse moi terminer. Ton père était une personne adorable, un sorcier de sang pur digne, mais qui allait toujours à l'encontre de ses parents. S'ils ont prit la fuite, c'est sans doute pour pouvoir se marier avec la femme qu'il aime ; notre fille. Mais jamais je n'ai sut pourquoi ils vous avaient abandonné. Jamais. Ils avaient sûrement leurs raisons, surtout qu'ils vous aimaient vraiment. »
    « Balivernes. Raisons ou pas, on a toujours le choix. »
    « Suivez tout de même leur traces, on sait jamais. »
    « Non. »
    « Low... J'ai envie d'essayer. »

    C'est ainsi, Chloé avec un grand sourire et Laureline plutôt soucieuse, qu'elles prirent la route vers la célèbre école de magie ; Poudlard. Oubliant le regard apeiné de Gareth et Carrie.


Dernière édition par Laureline A. Wilde le Mar 8 Avr - 19:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laureline A. Wilde
NOUVEAU | Présentation à Faire.
avatar

Nombre de messages : 27
Humeur : : skull.
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: Laureline A. Wilde.   Mar 8 Avr - 19:31

    { Années Scolaires }
    { Monde Magique }


ucccc.
j'essaie de finir avant demain x).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Laureline A. Wilde.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Laureline A. Wilde.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Be yourself, everyone else is already taken » Oscar Wilde.
» Lukas Wilde
» (F) Gabriella Wilde ? i'm not a trash
» Boîte aux lettres d'Electre P. Wilde
» Galerie de Faye - feat- Gabriella Wilde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASPHODEL ROOT * :: { ACCUEIL } :: Once Upon a Time... :: Le Monde Après Lowarts.-
Sauter vers: