AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Maureen Payne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maureen Payne
-7ème année à Gryffondor-
-7ème année à Gryffondor-
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 25
Citation : : « DOH. »
Humeur : : et ta soeur ?
Date d'inscription : 22/03/2008

Feuille de personnage
Date de Naissance, Age: O1. O4. 91. (seventeen.)
Maison: GRYFFONDOR. (& c'est nous les plus forts.)
RelationShip *:
MessageSujet: Maureen Payne   Dim 23 Mar - 14:47




    I. ÉTAT CIVIL.

    • Nom : Payne.
    • Prénoms : Maureen, Absynthe.
      Ne demandez pas pourquoi Maureen a hérité d'un tel second prénom : personne n'en sait rien, sauf peut-être ses parents, mais la jeune femme n'a pas demandé d'explication. Quoi qu'il en soit, ce nom lui plaît énormément, autant par la sonorité que par le sens.

    • Surnom : Moe, surnom autooctroyé. Et respecté par la plupart. Mais rien d'autre que « Moe ».
    • Âge : Dix-sept ans.
    • Date et Lieu de Naissance : Le premier avril 1991 à Red Bay (Irlande).
    • Année Scolaire : Septième année.
    • Sexe : F.
    • Orientation Sexuelle : Hétéro, a priori.
    • Baguette : 29.7 centimètres, en bois de chèvrefeuille, et contenant un nerf de coeur de dragon.
    • Sang : Mêlé.



    II. FICHE RP.

    Bleu, partout. Le ciel était si excessivement bleu, pur, sans nuage ni nuance, que c'en devenait désespérérant. La fille dans le carton aurait aimé quelque chose de plus dans son champ de vision. Elle ne demandait pas l'impossible : un oiseau égaré, un morceau de soleil... Pour casser cette céleste et écrasante béatitude, vous comprenez. Parfois, le bleu peut être très enfermant. Et puis, la fille dans le carton s'était aussi promis un truc : lorsque quelque chose viendrait perturber cette perfection dérangeante, elle sortirait de sa boîte et partirait vers de nouvelles aventures (ouais, comme les cowboys). Elle passait souvent ce genre d'accords idiots avec elle-même : ça n'avait aucun intérêt et elle ne pouvait pas s'en empêcher. Si vous voulez vraiment tout savoir, se fixer des objectifs inutiles toute seule, ça lui donnait un peu une impression rassurante : l'impression qu'elles étaient deux dans ce corps qui était le sien, deux âmes distinctes pour mener la barque et s'empêcher mutuellement de faire des conneries. Bref. Bientôt cinquante-quatre minutes et treize secondes que la fille dans le carton était dans son carton, avec sa vieille guitare et un paquet de clopes (et, pour tout vous dire, elle commençait à avoir des crampes). Au fond de sa caisse (un mètre trente-deux de hauteur, un mètre dix de largeur, et l'inscription « JESUS WAS WRONG » griffonnée sur l'une des faces), elle ne s'ennuyait pas tellement. Après tout, c'était elle qui s'était fourrée dedans : elle avait trouvé ça cool, l'idée de gratter des cordes assise dans une boîte, sur le parking désert d'un supermarché, les cheveux dans le vent sous un ciel azur. Bon, il n'y avait pas de vent, je vous l'accorde ; mais à part ça, l'image, on était en plein dedans. Seulement voilà, le ciel azur, c'est moins classe que ça en a l'air, et ça peut vite devenir très banal et très chiant. La fille dans le carton garda les yeux tournés vers le haut. Elle avait envie d'un Mister Freeze à la framboise.

    « Tu m'as l'air fraîche, encore, toi. On dirait un saumon qui patauge dans son sel en faisant semblant de savoir jouer de la gratte. »
    « Et toi alors, Ollie, oeuf pourri ? Allez, sors-moi de cette caisse si t'es un homme. »

    Olivia sourit et tendit la main à Maureen (qui ne pouvait désormais plus être désignée comme « la fille dans le carton », j'imagine que vous pigez pourquoi). Maureen, donc, agrippa le bras de son amie comme si sa vie en dépendait, et s'extirpa des profondeurs macabres de la boîte maudite (c'était la phrase qu'elle avait en tête, mais en réalité, ça veut juste dire qu'elle sortait du carton). Trente secondes plus tard, une fois que le paquet de cigarettes fut repêché et la guitare endossée, les deux filles se retrouvèrent face à face sous le soleil d'août, avec rien d'autre à se dire qu'un immense sourire aux lèvres. Un observateur extérieur aurait tout de suite pensé que, sur un plan purement physique, ces deux adolescentes étaient diamétralement opposées. Maureen, plus blonde que blonde, ressemblait à un oisillon tombé du nid, avec un tout petit visage, des jambes maigres et arquées, un corps de gosse à peine éclos. Olivia était une fille aux grands cheveux bruns, du genre baraquée et sûre d'elle, arborant des yeux étroits en amande et une bouche de pin-up. Chacune était jolie dans son genre, mais la plus atypique des deux était sans aucun doute Maureen.

    « On va où ? »
    « Pourquoi je le saurais ? »
    « Parce que c'est toi qui es venue me chercher. Et comment tu m'as trouvée, d'abord ? »
    « Vu que tu passes tout le temps par là, j'ai écrit « JESUS WAS WRONG » sur un carton qui traînait. Je savais que ça t'inspirerait. »
    « Tu déconnes, là ? »
    « Va savoir... »
    « On va sur la plage, alors. »

    Et elles s'éloignèrent du supermarché naze et de son parking vide, les mains dans les poches, tandis que le bitume de la route se déroulait sous leurs pieds. Ni le soleil, ni le ciel bleu (j'espère que vous aviez compris) ne manquaient à l'appel, et on était en plein mois d'août ; mais il ne risquait pas d'y avoir grand-monde dans la crique où Moe et Ollie passaient leurs étés à glandouiller. D'une part, parce que cette crique était vraiment minuscule, et d'autre part, car le climat irlandais ne peut pas vraiment être qualifié de caniculaire, même en plein milieu de l'été. A vrai dire, les deux adolescentes se foutaient un peu de la plage en elle-même : elles voulaient juste un endroit pas trop bondé, de préférence joli, où regarder défiler les heures ensemble. Cependant, elles avaient découvert la crique cinq ans auparavant : c'était un lieu désert ou presque, pas joli mais magnifique, et la vie semblait plus intense lorsqu'on s'y trouvait. C'était mieux que tout. Désormais, elles passaient le plus clair de leur temps là-bas, se baignant parfois, rigolant souvent et rêvant toujours. Elles y fumaient des Lucky Strike (parce que tout le monde fume des Marlboro), y jouaient de la guitare (Olivia était franchement la plus douée des deux), discutaient de tout et de rien et se regardaient dans le blanc des yeux. Juillet et août étaient invariablement remplis de tout ça, de journées entières sur le sable granuleux et d'insultes affectueuses les plus débiles possibles. Olivia était l'une des seules personnes au monde capables de traverser la distance que Maureen mettait systématiquement entre elle et les gens. Voilà, c'était ça : il y avait elle d'un côté, les gens de l'autre côté, et Ollie quelque part au milieu.
    La brune se tourna vers la blonde et lui lança un regard en coin. Elle sentait parfois la présence quasiment palpable d'un secret entre elles deux, quelque chose d'indéfinissable et qui était apparu au début de leur adolescence.
    Maureen baissa les yeux, honteuse. Elle se sentait étrangement peinée de savoir qu'Olivia soupçonnait quelque chose. En fait, Payne se foutait généralement des autres (aussi bien de ce qu'ils pensaient d'elle que de ce qu'ils pouvaient bien faire de leur fichue vie), mais se rendre compte qu'elle décevait sa meilleure amie de toujours, c'était pire que tout. Ces instants de silence à la fois électrique et découragé survenaient de temps à autre, quand ça leur chantait, un peu comme un courant d'air froid dans une maison innocente. Chaque fois, Moe se mordait la lèvre. Chaque fois, Ollie se tordait les mains. Et puis elles parlaient d'autre chose, pour occulter l'indicible.


    « On est quel jour ? » demanda soudain Olivia.
    « Le vingt-sept août. »

    Cinq jours avant Lowarts. Maureen avait franchement hâte de découvrir cette nouvelle école, d'autant qu'elle savait que sa soeur y occuperait un poste important - mais impossible de se remémorer lequel. Cinq jours aussi avant de dire au revoir à Ollie, qui, elle, squattait un pensionnat de l'autre côté de l'Irlande, en bonne moldue qu'elle était. Cette fille n'avait aucune notion du temps ni des dates, car, en général, elle s'en foutait pas mal ; le seul fait qu'elle ait demandé des précisions à ce sujet prouvait qu'il y avait de l'éloignement dans l'air. Payne cligna des yeux sous le soleil d'été, du sable sur ses cils clairs. Elles étaient à la crique, déjà, là où leurs pas les menaient sans qu'elles aient à réfléchir. Elles sautèrent de la petite falaise et atterrirent sur la grève sèche, en soulevant des nuages de poussière blanche. Poussière d'or, pensa Moe. Elle se dit tout à coup que, bien qu'elle ait à cacher la partie la plus... magique de sa vie, elle pouvait encore profiter de ces cinq jours de liberté. Maureen et Olivia restèrent là des heures, à parler, fumer des Lucky Strike et se regarder dans le blanc des yeux. Et puis, même bien après que le soleil se soit couché, on entendait encore, du haut de la dune, des rires étouffés et le son d'une guitare.


    III. EXAMEN SCOLAIRE : BREVETS UNIVERSELS DE SORCELLERIE ELEMENTAIRE (BUSE).

    • Astronomie : E.
    • Arithmancie : A.
    • Botanique : D.
    • Défense contre les Forces du Mal : O.
    • Histoire de la magie : A.
    • Métamorphose : O.
    • Magie noire, théorie : E.
    • Magie noire, pratique : E.
    • Potions : O.
    • Soins aux Créatures Magiques : P.
    • Sortilèges : O.


Dernière édition par Maureen Payne le Jeu 27 Mar - 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maureen Payne
-7ème année à Gryffondor-
-7ème année à Gryffondor-
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 25
Citation : : « DOH. »
Humeur : : et ta soeur ?
Date d'inscription : 22/03/2008

Feuille de personnage
Date de Naissance, Age: O1. O4. 91. (seventeen.)
Maison: GRYFFONDOR. (& c'est nous les plus forts.)
RelationShip *:
MessageSujet: Re: Maureen Payne   Jeu 27 Mar - 22:18

    IV. VERITASERUM.

    • Prénom : Julie.
    • Âge : 150. (Ouais, j'avoue, faut enlever le 0.)
    • Comment avez vous connu le forum ? Emmanuelle P., le sale chamallow mou planqué.
    • Comment trouvez vous le design du forum ? Merveilleux. Limite aphrodisiaque xD (j'arrête ou je vais encore passer pour une cinglée dès le départ).
    • Comment trouvez vous l'intrigue du forum ? Motivante =).
    • Notez votre présence sur 7 : 4/7, peu près.
    • Exemple de RP :
      Spoiler:
       

    • Code du Règlement :
      Spoiler:
       




Boum boum, j'ai terminé, si tout va bien >.<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Maureen Payne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (M/LIBRE) LIAM PAYNE.
» (m ? liam payne) petit ami
» Kaysa's Links
» Recensement des membres supprimés.
» Week-end en "amoureux" [PV Maureen][T]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASPHODEL ROOT * :: { ACCUEIL } :: Once Upon a Time... :: La Cérémonie de Répartition. :: Gryffondor.-
Sauter vers: