AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Amarillys L. Cheffield

Aller en bas 
AuteurMessage
Amarillys L. Cheffield
-Journaliste au Véritasérum-
avatar

Nombre de messages : 53
Citation : : She's a Rainbow.
Date d'inscription : 23/03/2008

Feuille de personnage
Date de Naissance, Age: 23 Fevrier 1988 - 20 ans.
Maison: Ancienne Serdaigle.
RelationShip *:
MessageSujet: Amarillys L. Cheffield   Dim 23 Mar - 2:49




free music



V. HISTOIRE.


  • Lieu d'Habitation : Pré-Au-Lard ( S.D.F. - Hotel )

  • Historique Familial :

    Amarillys n’a pas une famille extraordinaire. Les Van Destter étaient, depuis des siècles, une des dernières familles de Sang pur. Et ils en étaient fiers, le criant sur tous les toits et inculquant à leurs enfants l’importance de se marier seulement entre sorcier, et si il le fallait, entre cousins sorciers ! Mais, la grand-mère d’Amarillys, distraite n’écoutait pas les plus grands, elle rêvait d’amour, de vrai amour, sans barrière. Et un beau jour elle tomba amoureuse, du prince charmant, c’était lui, il était parfait. Mais moldus ! Mais elle l’aimait, et pour elle seulement cela comptait. Mais pas pour ses parents, quand elle présenta son bien aimé, elle fut déshéritée, et bannie. Mais elle resta avec monsieur Cheffield et tout deux eurent trois enfants qui eux même en eurent d’autre.
    Du moins, c’est l’histoire que l’on raconte…
    Amarillys a un petit frère à Lowarts.


  • Enfance :

    Elevée dans une famille de sorciers, manifestation des pouvoirs à 5 ans, un petit frère de 4 ans son cadet, quelques cousins, tantes, oncles et un chaton, Ficelle. Deux parents sorciers, attentionnés, tendres et soucieux du bonheur de leur progéniture. Rien de bien particulier ! Mais le plus important à cette époque là pour elle, ce n’était pas de savoir si sa famille était la parfaite petite famille anglaise, ou non. Ce qui l’intéressait, c’était lui. Gaspard. Elle n’a jamais vraiment su son nom de famille, mais elle s’en fichait tant que tous les matins dans le bus scolaire elle pouvait le regarder.
    Ils étaient voisins depuis toujours, amis depuis toujours. Mais du haut de ses six ans, Amarillys ne savait ce qu’était l’amour. Il resta son meilleur ami. Parfois, il venait chez elle et elle lui montrait des tours de magie à l’abri des regards. Il était fasciné !

    A. – Et toi t’as pas de pouvoirs ?

    G. – Beh, je sais pas ! Mon père ne croit même pas à la magie, alors je pense pas…

    A. – T’inquiètes pas Gaspard, je partirai pas dans mon école sans toi ! Tu viendras, on écrira des lettres et tout et tout mais tu resteras avec moi ! Promis on se quittera jamais ?

    G. – Promis.

    Elle n’oublia jamais cette conversation avec Lui. Et depuis se moment, elle lui rappela chaque jour sa promesse, ils restaient constamment collé allant un jour dormir chez l’un et le lendemain, chez l’autre. On ne disait plus Gaspard ou Amarillys, on disait Gaspard&Amarillys.
    Ils firent les quatre cents coups ensemble, du celui qui volerait le plus vite un bonbon chez la boulangère à celui qui descendra du bus, en marche le plus vite. Il faisait partie de la famille, de sa vie.
    A l’école, c’était les deux cancres de la classe, faisant toujours les pitres. Ils se faisaient gronder, ils eurent toutes les punitions possibles et inimaginable, mais ce que les professeurs, les adultes et le directeur ne comprenaient pas, c’est qu’ils pouvaient leurs infliger toutes les tortures possibles, tant qu’ils étaient ensembles, tout devenait possible, tout devenait supportable, et qu’aucun des deux ne flancheraient !
    Un samedi, vers la fin des grandes vacances de leurs onzièmes années, ils se mirent à rédiger une longue lettre à l’adresse de la directrice de Poudlard :

    Code:
    « Madame la Directrice,

    Cette année, je suis censée faire ma rentrée à Poudlard, moi Amarillys Leïla Cheffield, je sais bien que je ne suis même pas encore arriver, mais j’ai une faveur à vous demander. Je suppose que vous savez ce que c’est l’amitié, et bien moi, en tout cas, je le sais et j’ai un ami qui m’est très chère, mon voisin Gaspard, que je souhaite amener avec moi à l’école, car je ne veux pas le laisser tout seul ! (Il est un peu malade sans moi il ne peut pas vivre !)

    Désolée du dérangement,
    En espérant que votre réponse soit positive !
    Merci.
    A.L.C. »

    A. - Tu penses que ça va marcher ? Tu crois pas que j’en fais trop ?

    G. – Nan, polie, un peu émouvant, parfait. Bon la maladie ça fait un peu louche, mais bon !


    Un matin, Amarillys, allongée sur son canapé se plaignait de la chaleur à son petit frère qui ne l’écoutait même pas. La fenêtre grande ouverte, elle essayait de se ventiler avec une feuille de papier. Mais un grande chouette noir vint rompre l’ennuie. Elle lâcha une lettre sur le ventre d’Amarillys est repartie. Elle l’ouvrit. Poudlard ! Euphorie, puis néant C’était seulement la liste des fournitures, elle espéra un moment en voyant qu’il restait un papier au fond de l’enveloppe, la réponse à sa lettre ? La liste des professeurs. Elle se leva mit ses chaussures et traversa la rue qui la séparait de Gaspard. Elle frappa à la porte. Il l’avait peut-être reçu chez lui… Qui sait…
  • Années scolaire :

    Il était là. Avec elle. En faite, il était un sorcier né de parent moldus. Ses pouvoirs s’étaient manifestés discrètement tout au long de sa vie sans qu’il ne s’en rende compte ! Merveilleux. Main dans la main ils arrivèrent à Poudlard. Cet endroit était superbe, les murs étaient hauts, les escaliers gigantesques et les professeurs hauts en couleurs ! C’était magique ! Mais les parents Cheffield avaient mis en garde G&A, du choix qu’un jour ou l’autre ils allaient devoir faire : « Vous allez devoir choisir entre le bien et le mal, nous vous faisons confiance. C’est à vous de choisir et pas à nous de choisir pour vous. Mais prenez la bonne décision, parlez en entre vous et pesez le pour et le contre ! C’est une décision importante, prenez-là le plus tard possible ! » Et ils avaient promis.
    Ils allèrent tous les deux à Serdaigle. Leurs parents furent étonnés devoir qu’ils étaient devenus de vrais petits travailleurs, ils passèrent tout leurs examens plus ou moins bien selon les matières. On les prenait souvent pour des frères et sœurs, des cousins et même une fois pour des jumeaux. Mais ils n’étaient rien de tout cela. Meilleurs amis.
    Ils eurent leurs B.U.S.E.s tous les deux et passèrent en sixième année, ils en furent fiers. Fiers de réussir et de pouvoir montrer à leurs parents qu’ils étaient capables et fiers d’être toujours ensemble, meilleurs amis. Mais l’amitié garçon/fille est-elle vraiment durable ? Ou faut-il qu’un jour, ça déborde ?

    Ce soir de décembre, ça déborda. Ils étaient à la volière, discutant de tout et de rien, des derniers potins, de leurs avenirs. Sans prévenir, il se rapprocha et l’embrassa. Un long baisé plein d’amour et de tendresse. Un silence gêné envahit la volière. Amarillys ne distinguait que les yeux de Gaspard, que dire ? Voilà maintenant des années qu’ils se connaissent, pourquoi maintenant ?

    A. – Tu m’aimes ?

    G. – Pour toujours.


    Pour toujours ? Vraiment. Ils sortirent ensemble, filèrent le parfait amour. Vous savez, celui que l’on voit dans les dessins animés, une fois que la princesse à réussit à retrouver son prince charmant. Ah l’amour. La septième année arriva, mais leur amour resta intact. Amarillys savait qu’elle devait redouter la sortie de Lowarts, qu’allait-il se passait ? Serait-il toujours ensemble ? Paranoïa. Après tout, pour qu’elle raison ne resteraient-ils pas ensemble après Poudlard ? Naïveté. Après tout, pourquoi devraient-ils rester ensemble après Poudlard ? Parce qu’ils s’aiment ? En était-elle vraiment sure ? Pas vraiment. Elle sentait que Gaspard s’éloignait d’elle. Etait-ce vraiment une bonne idée de sortir ensemble ? Elle commençait à la regretter, elle ne voulait pas le perdre, mais surmonteraient-ils, après avoir rompu de reprendre une relation amicale ?
    Elle se posa trop de question et elle ne vit pas ce qui se passait pourtant sous son nez. Gaspard s’éloignait. Gaspard se renfermait. Gaspard s’énervait. Gaspard la trompait. Elle s’en rendit compte lors d’une petite fête que les septièmes années avaient organisé dans la salle sur demande. Amarillys, malade, avait préféré rester dans la salle commune. Vers minuit, elle se sentit mieux et décida d’aller rejoindre son Gaspard. Elle descendit des marches, en monta d’autres et poussa la grande porte. C’était remplit. Elle reconnut quelques têtes, alla les saluer. Personne n’avait vu Gaspard. Où était-il ? Elle fit un sourire béat et monta à toute vitesse les marches jusqu’à la volière. Il aimait aller là-bas pour se ressourcer, se calmer et ne voir personne. Etait-ce parce que c’est un endroit calme, ou parce que c’est l’endroit où ils avaient échangés leur premier baisé ? Elle préférait croire la deuxième solution.
    Elle poussa la lourde porte de la volière un grand sourire aux lèvres. Il disparu. Il était là. Pas seul. Elle voulut vomir, hurler, pleurer, courir, partir. Que faisait-il en train d’embrasser cette potiche ? Que faisait-il en train de la tripoter, de lui caresser les cheveux ici ? Dans cet endroit sacré ? Enfin du moins, cet endroit qui était sacré. Il l’avait vu. Il se leva, s’approcha. Bafouilla quelques mots, des excuses sans doute, des justifications ou peut-être même inventait-il une histoire pour se disculper. Mais elle avait vu ce qu’elle avait vu. Elle le regarda les yeux baignés de larmes. La haine montait. Elle se mit à hurler.

    A. – Tu m’avais promis ! Pour toujours tu te souviens ?!

    G. – Amarillys, c’est pas ce que tu crois…

    A. – C’est quoi alors ? Explique moi !
    Silence. Promet moi de ne plus jamais me parler ! Tu entends plus jamais !

    Elle sortit en pleurs. Il avait tenu sa promesse, il ne lui avait plus jamais parlé. Parfois elle regrettait. Elle regrettait quand elle regardait son clown, c’était le doudou de G. il lui avait donné en griffonnant sur sa main « Lys », le surnom qu’il lui avait trouvé.

    Flash Back


    G. – C’est quoi ton surnom ?

    A. – Lyly !

    G. – C’est moche ! hmmm, Lys c’est plus jolie ! Ton surnom sera Lys maintenant !


    Flash Back


    On ne contrôle pas le temps. Malheureusement. Sinon elle aurait tout changé, elle ne serait jamais tombée amoureuse de Lui. *Ne pas regarder en arrière, ne pas regarder en arrière !* Mais c’était difficile, elle s’était résolu à enfermer son clown dans une boite au fond d’un sac, à ne plus prononcer son prénom et à aller de l’avant.


  • Le Monde Magique :

    « Amour un jour, amour toujours » ? C’est bien ça la phrase ?

    Il fallait oublier, Amarillys plia bagage et elle partie de chez ses parents. Elle leurs expliqua qu’elle voulait gagner en indépendance et ne plus vivre à leurs crochets. Mensonge. Elle fuyait ses souvenirs. Depuis sa séparation avec G., elle était restée seule, elle avait perdu confiance en elle-même, elle ne voulait plus tomber amoureuse. Qu’avait-elle fait de travers pour qu’il face ça ? Il l’avait transformé, avec lui elle se sentait belle, sûre d’elle-même, drôle, sans lui, elle se trouve laide, sans importance.
    Elle ne sait plus ce qu’elle veut faire. Elle enchaîne donc les petits jobs pour se payer sa chambre d’hôtel à Pré-Au-Lard. Salaud, regarde ce que tu as fait d’elle. Il fallait qu’elle trouve quelque chose à faire, un but, ne plus penser à Lui, à elle, à Eux. Pourquoi pas journaliste ? S’occuper de la vie des autres et non d’elle-même ? Mais où ? Le chicaneur ? Lui qui essaie de dire la vérité sur la situation du monde magique. La gazette ? Contrôlé et manipulé. Etait-ce maintenant qu’elle allait devoir faire son choix. Le choix que ses parents lui avaient parlé ? Apparemment, oui. Voilà deux ans qu’elle vit de petits jobs, aussi bien du monde magique que du monde des moldus.
    Il faut grandir.


VI. EXAMEN SCOLAIRE : BUSES & ASPICS.

{ Les BUSES s'effectuent à la fin de la 5ème année, et les ASPICS à la fin de la 7ème. Je rappelle les notes : O, E, A, D et T (du plus fort au plus faible). Merci de restez plausible et ne vous donnez pas des O partout. }

BUSES :


  • Astronomie : Efforts Exceptionnels.

  • Arithmancie : //

  • Botanique : Acceptable.

  • Défense contre les Forces du Mal : Troll.

  • Histoire de la magie : Efforts Exceptionnels.

  • Métamorphose : Désastreux.

  • Magie noire, théorie : Acceptable.

  • Magie noire, pratique : Optimal.

  • Potions : Acceptable.

  • Soins aux Créatures Magiques : //

  • Sortilèges : Optimal.


ASPICS :


  • Astronomie : Acceptable.

  • Arithmancie : //

  • Botanique : Acceptable.

  • Défense contre les Forces du Mal : Désastreux.

  • Histoire de la magie : Optimal.

  • Métamorphose : Acceptable

  • Magie noire, théorie : Acceptable.

  • Magie noire, pratique : Efforts Exceptionnels.

  • Potions : Efforts Exceptionnels.

  • Soins aux Créatures Magiques : //

  • Sortilèges : Optimal.


Dernière édition par Amarillys L. Cheffield le Lun 24 Mar - 14:30, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amarillys L. Cheffield
-Journaliste au Véritasérum-
avatar

Nombre de messages : 53
Citation : : She's a Rainbow.
Date d'inscription : 23/03/2008

Feuille de personnage
Date de Naissance, Age: 23 Fevrier 1988 - 20 ans.
Maison: Ancienne Serdaigle.
RelationShip *:
MessageSujet: Re: Amarillys L. Cheffield   Dim 23 Mar - 14:52



I. ÉTAT CIVIL.


  • Nom : Cheffield.

  • Prénom(s) : Amarillys Leïla.

  • Surnom(s) : Lys.

  • Âge : 20 ans à peine.

  • Date et Lieu de Naissance : 23 Février 1988 – Londres.

  • Sexe : F.

  • Orientation Sexuelle : Hétéro.

  • Métier :
    *Journalise ? Oui je serai journaliste, mais où ?*

    Elle s’était enfin décidée. Elle descendit prendre son petit déjeuné, en passant elle vu un type louche donner des magasines devant l’auberge. Elle sortie. Il la regarda, il lui tendit un journal nommé « Véritasérum », elle le paya et monta dans sa chambre. Qu’est ce que c’était ?
    Elle le lu avec attention, il ne parlait ni des gentils, ni des méchants, mais de tous. C’est parfait pour elle. Elle redescendit les escaliers, l’homme était toujours là. Elle s’approcha discrètement de lui. Il la regarda, elle la regarda et restèrent un long moment ainsi à se regarder. Elle s'approcha.

    A. – Tu sais comment on peut devenir Journaliste dans ce journal ?

    Vendeur. – Nan j’sais pas mon p’tit ! Sont plutôt discret ! M’embête plus, va, si ils me voient discutailler ils vont croire que j’bosse pas ! Allez va !


    Amarillys partie plutôt déçu.

    HRP : J’aimerai avoir ce poste pour m’impliquer un peu plus dans « la vie du forum », car l’histoire est intéressante et par rapport à mon personnage journaliste dans un journal relativement « neutre » lui correspond, mon personnage est plutôt discret il peut donc s’infiltrer : ).


  • Baguette : 29.7 cm, bois de saule – souple maniable et douce au touché.

  • Sang :Sang Mêlé.


II. PHYSIQUE.


  • Description Générale :Amarillys est une jeune femme grande et mince, peut-être un peu trop. Ses jambes sont longues et fines, sa peau est blanche, pale, quelques tâches de rousseurs discrètes viennent se faufiler sur ses pommettes. Elle a des traits fins, les joues roses et les lèvres parfaitement dessinées, des dents blanches et bien alignées, telle une poupée me direz-vous. Ses yeux sont grands, bleus, en amande. Très beau.Elle a de petites épaules fines et osseuses, dont elle à honte. Elle préfère laisser tomber ses cheveux sur ses épaules pour les cacher.
    Ses cheveux sont longs, châtain clairs. Elle se les attaches rarement et ne les coupe jamais au dessus des épaules. Elle a une mèche qui vient lui barrer le visage, une ancienne frange.
    Niveau vestimentaire, elle suit plutôt la tendance quand elle ne passe pas dans une de ses nombreuse « passe vestimentaire », en ce moment c’est « baba cool », jean large taille haute, tee-shirt large haut en couleurs et en fleurs !


  • Signes Particuliers : Cicatrice sur le coude droit.


III. CARACTÈRE.


  • Qualités : Amarillys est une jeune fille douce, agréable. Elle est cultivée et elle aime se cultiver. Elle sait quand il faut rire et quand il faut travailler, elle à réussit à faire la différence entre ses deux choses aux files des années. Acharnée, lancez lui un défi, elle le relèvera à tout les coups, enfin du moins elle essaiera ! Pour elle, en amour, il n’y a pas de demi-mesure, c’est on aime, ou pas. Elle sera prête à tout pour celui qui la fera craquer. Fidèle, jamais elle ne trahira ses amis ou sa famille, en amour jamais elle ne s'approchera d'un homme de peur de blesser son bien aimé. Elle préfère penser aux autres plutôt qu’à elle, un défaut pour ses proches, une forme de générosité pour les autres. Amarillys a un bon sens de déduction, elle tire sans doute trop vite des conclusions, mais elles ne sont jamais loin de la vérité. Plutôt sociable, si quelqu’un vient lui parler elle lui fera la conversation avec plaisir, mais dut à son manque de confiance en elle-même, elle à du mal à faire le premier pas.

  • Défauts : Son plus gros défaut est sans doute son manque de confiance en elle-même, qui peu passer pour de la fausse modestie. A fleur de peau, elle peu passer des rires aux pleurs en un instant. Elle refuse les critiques et se braque à chaque fois que on lui fait une reproche qu’elle soit minime ou pas. Nerveuse, il faut que tout aille selon ses lois sinon c’est la crise assurée. Certains, disent qu’elle est trop « généreuse », trop naïve, elle est d’accord avec eux, elle se met en confiance trop vite. Il faut y aller doucement avec elle, elle n’aime pas être brusquée, que se soit dans son travail, dans la vie ou en amour. Amarillys est une fille plutôt inaccessible quand il s’agit d’amour, elle n’aime ni parler d’elle, de ses amours et de sa vie passée, mystérieuse ? Pas vraiment, elle a juste trop souffert, elle ne veut plus être déçu et ne plus se rappeler du passée.

  • Point fort : Sa douceur – sa discrétion.

  • Point faible : Son manque de confiance en elle-même – sa peur de l’amour.

  • Ce qu'il aime, ses phobies : Amarillys a plein de « phobies », peur des serpents, araignées, cafard, en faite un peu toutes les bestioles qui son petites avec pleins de pattes. Mais sa plus grande peur c’est sans doute celle de l’avenir, tout le monde appréhende plus ou moins l’avenir, mais elle, ça en devient une obsession, chaque jour la même question revient : « Qu’est ce que tu veux faire de ta vie ? » Des idées lui traverse l’esprit, elle se sent seule, elle n’arrive pas à aller de l’avant. Elle a peur une nouvelle fois d’aimer et que tout s’effondre, encore !
    Amarillys aime par-dessus tout lire et écrire, elle s’intéresse très peu au Quidditch, G. aimait beaucoup ça, elle évite donc le sujet.



VI. CARACTÈRE APPROFONDI & RÉACTIONS DIVERSES..


  • As-tu déjà été amoureux(se) ? Oui.

  • Comment vois-tu l'Amour ? La bêtise est humaine.

  • Café ou Thé ? Thé.

  • Type de Musique ?Rock&Roll

  • Sujets de Conversation préférés ?Derniers potins & Actualités.

  • Sujets de conversation détestés ? Sa vie & Ses années d’études & le Quidditch.

  • Problèmes ? Manque de confiance, est-ce un problème ???

  • Couleur préférée ? Bleu nuit.

  • Comment te vois-tu dans l'avenir ? Mariée, deux enfants ?

  • Que changerais-tu dans ta vie ? Ses épaules & son histoire avec G.

  • Chanson préférée ? L'Iris et la Rose.

  • Quelque chose que tu as toujours avec toi et que tu n'as jamais quitté ? Son clown.

  • Que dirais-tu à quelqu'un en particulier mais que tu n'oses pas dire ? Je regrette. à G.

  • Toi et le Quidditch ? Malaise.

  • Timide ou Extraverti ? Plus timide qu’extravertie.

  • Le mot que tu aimes dire ? Chié.

  • Un mot a quelqu'un en particulier ? ...

  • Salé ou sucré ? Salé.

  • Vin ou bière ? Vin.

  • Lieu favori ? Le fond de son lit.

  • Bien ou Mal ? Aucun ?


VII. VERITASERUM.


  • Prénom :Angélique.

  • Âge :14 ans.

  • Comment avez vous connu le forum ?NH*

  • Comment trouvez vous le design du forum ?Très beau !

  • Comment trouvez vous l'intrigue du forum ?Bien !

  • Notez votre présence sur 7 : 5/7.

  • Exemple de RP :
    Spoiler:
     

  • Code du Règlement :
    Spoiler:
     


Dernière édition par Amarillys L. Cheffield le Lun 24 Mar - 2:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Amarillys L. Cheffield
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Presentation of the Red Woman
» [Théorie] AZ, Amaryllis & Floette, trop de liens !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASPHODEL ROOT * :: { ACCUEIL } :: Once Upon a Time... :: Le Monde Après Lowarts. :: Fiches Validées.-
Sauter vers: