AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 { Intrigue } La Rentrée 2008 : Quel Changement !

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Adam J. Galia
-Préfet-
-7ème année à Serpentard-
-Préfet--7ème année à Serpentard-
avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 25/03/2008

Feuille de personnage
Date de Naissance, Age:
Maison: Serpentard
RelationShip *:
MessageSujet: Re: { Intrigue } La Rentrée 2008 : Quel Changement !   Mer 2 Avr - 21:11

Adam eu un fin sourire. Il aimait entendre la voix de sa dulcinée, que ce soit pour une minute ou pour des heures. Il ne s’en lassait pas et ne s’en lasserait jamais. A chaque fois qu’elle était près de lui, il devenait un poil plus euphorique que d’habitude. Il se devait de ne pas être trop démonstratif. Ca aurait fait comprendre à Jewel qu’elle lui avait manqué, qu’elle lui avait fait vivre un double enfer, et qu’elle lui manquerait toujours, tant qu’il ne se serait pas retrouver seul à seul avec elle, en tête à tête. Mais, il ne voulait pas lui faire ce plaisir. Il était un petit serpent, dans la tanière des Serpents. Il se devait de rester sur ses gardes pour ne pas se faire mordre, attaquer. Une fois blessé, on lui aurait volé son bijou, il l’aurait perdue. Oui, il était un peu jaloux. Il le savait. Imaginer des rapaces volés autour de la préfète en chef le rendait malade. Il chassa ces pensées parasites par un soupir et tourna sa tête dans la direction de Jewel. Il fut prit d’une soudaine envie de l’embrassé. Il se retint. Petit Prince était patient, mais pas assez. Quand allait-il craquer ?

« Laisse Gysella tranquille. Elle a beaucoup mieux à faire que d’écouter tes inepties et de subir ta bêtise abrutissante. »

Le vert et argent décrocha –avec difficiulté- son regard de Jewel pour le poser sur la détentrice de la voix. Lui qui la connaissait bien, il était étonné de la voir en rogne. Tout le monde avait ses limites, certes. Réussir à percer celles de mademoiselle Nod était quelque chose de rare et de… dangereux. Phoenix était la filleule de Yuki Harada. Son sale caractère avait très certainement déteint sur la Serpentard. La voir partir comme ça, les yeux emplis de noir… Il eu un pincement au cœur. Ce n’était pas une victoire pour lui. Voir Gysella de mauvaise humeur, il aimait ça. Ca le faisait rire. Pas Phoenix. Elle était son amie. Il ne pourrait jamais lui faire du mal. Pas à elle. Adam passa une main dans ses cheveux. Les relations sociales se révélaient complexe parfois. Il haussa les épaules. Ca allait passer, comme à chaque fois.
Kiel regarda la directrice, Sakura, adresser quelques mots à Jewel. Un Poufsouffle serait partit en courrant, suite au dernier échange qu’ils avaient dans, dans les couloirs de Poudlard. Il n’allait pas se laisser aller à des sentiments si stupides. Il n’était pas de ce genre. Adam avait comprit qu’elle n’allait pas l’attaquer. Dès lors, à quoi bon courir ? Ca n’aurait servit à rien d’autre qu’à se ridiculiser. Et il n’avait pas peur d’elle. Il ressentait beaucoup de respect pour elle. La sœur de Yuki était à la tête des Llewers, groupe qui était à l’origine de la mort de son père. Il ne pouvait qu’être respectueux envers elle, ne le montrant que très légèrement, comme le reste des petits reptiles autour de la table.

Une fois le petit discours de Sakura, Adam applaudit évasivement. Les nouvelles étaient fleurissantes. Il ne s’attarda pas sur les détails comme l’uniforme ou les appareils électriques –qu’il n’avait de toutes façons, pas prit. Ce qui avait suscité sa curiosité était tout autre. La directrice venait d’interdire formellement n’importe quel élève de franchir une limite. C’était un acte complètement suicidaire. Si elle ne voulait pas que quelqu’un la franchisse, elle n’avait tout simplement pas à en parler. Mais, le mal était fait. Kiel avait trouvé de quoi s’occuper pour le mois. Il commença à manger silencieusement, tout en recherchant le chemin le plus court le menant à la limite. Il avait étudié les cartes fournies avec l’hibou l’informant qu’il était préfet. Les plans étaient gravés dans sa tête. Il n’aurait aucune excuse s’il se perdait dans les couloirs.

« Oh, je connais cet air...qu'est ce que tu manigance encore. J'aimerai bien savoir dans quel plan tu vas encore te fourrer et surtout quels ennuis tu vas encore t'attirer... »

Adam lui adressa un grand sourire d’enfant innocent. Juste après, il tira une moue d’enfant gâté. Il s’était fait prendre, avant même d’avoir commencer.

Petit Prince*« Moi ?? Mais naaaan ! J’suis un ange, tu le sais très bien ! » Il traça un chemin invisible avec son doigt sur la table. Si Jewel avait bien étudié les cartes, elle devait savoir où le chemin menait. « C’est jusque que notre directrice, dans sa grande bonté, nous a formellement interdit d’aller dans un endroit précis. Manque de bol -pour elle- toi comme moi savons où se trouve cet endroit. Et comme tu le sais, j’ai un petit faible pour les interdits… »

Il lui adressa un nouveau sourire. Il réfléchit un instant, ne décrochant pas son regard de celui de sa belle. La connaissant, elle n’allait pas la laisser partir sans rien faire. Il se gratta la tête. Son escapade était risquée. Pourquoi avait-il fallut que Sakura Harada l’oblige complètement à aller à l’encontre des règles. Vilaine sadique va !

Petit Prince*« Tu vas pas le dire hein ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gysella de Montchrestien
-Préfète-
-6ème année à Serpentard-
-Préfète--6ème année à Serpentard-
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 29
Citation : : Normally I wouldn't be this close to you without a tetanus shot.
Humeur : : Serpentard
Date d'inscription : 19/03/2008

Feuille de personnage
Date de Naissance, Age: 31 décembre {16 ans}
Maison: Serpentard
RelationShip *:
MessageSujet: Re: { Intrigue } La Rentrée 2008 : Quel Changement !   Ven 4 Avr - 13:11

Une main légère se posa sur l'épaule de la préfète et lorsqu'elle se retourna, un regard perçant et une beauté fulgurante la frappèrent. C'était Ms Presley, la digne directrice des Serpentard pour ces mêmes qualités. Un élan de fierté gonfla le coeur de Gysella qui se tint encore un peu plus droite qu'à son habitude tandis que les regards se portaient sur eux ; déjà qu'ils étaient le centre de l'attention avec leur discussion agitée, la présence de Yuki et la grande taille de Phoenix pour attirer encore plus les retards, la présence de Ms Presley était comme la cerise sur le gâteau.

« Bonjour Ms Presley, merci encore de votre confiance, » répondit la jeune femme alors qu'elle baissait les yeux vers l'insigne que lui destinait sa directrice. Fastueux et luxueux, rien de mieux pour désigner les préfets de Serpentard.

Elle se sentait même proche d'Adam en cet instant. Lorsque Keira se pencha vers elle pour l'embrasser sur la joue, elle fut quelque peu surprise, mais la Ms Presley était jeune et spontanée, et les quelques courriers qu'elles avaient échangé n'avaient fait que la conforter dans l'idée qu'elle était bien plus amicale envers les étudiants que pouvaient l'être un professeur en temps normal, du moins avec ses préfets. Elle approuva à ce que disait Adam d'un gracieux sourire – chose étonnante n'est-ce pas, mais les responsabilités vous rendent un peu plus matures faut-il croire – et fut même d'accord avec lui en ce qui concernait le Quidditch. Bien que flattée par la proposition de Keira, entrer dans l'équipe n'était pas vraiment un de ses objectifs.
« Ne vous inquiétez pas Ms Presley, nous ferons tout ce qu'il sera nécessaire pour assurer un taux d'absence nul à vos cours. » Elle salua la directrice d'un signe de tête puis se retourna vers Phoenix, les yeux brillant d'excitation.

Mais voilà que son autre ennemie jurée, la petite amie de ce cher Adam, qu'elle détestait certainement plus que lui. Ils formaient LE couple de stars, les people de Poudlard et maintenant de Lowarts. Ils lui donnaient presque la nausée à se comporter ainsi comme deux petits amants parfaits alors qu'elle était presque certaine que leur liaison était le couronnement de leur haine mutuelle pour elle. Il était même possible que leur seul sujet de conversation fut elle. Plutôt triste et pathétique à son goût. Yuki choisit cet instant pour partir, et Gysella lui sourit. Elle estimait Yuki pour ce qu'elle apportait chaque jour à sa Phoe.

Justement, sa meilleure amie s'adressa à Jewel d'une façon surprenante, tant et si bien que le trio de préfets resta muet devant cette intervention osée. Elle se laissa entraîner par Phoenix, toujours sous le choc, et s'assit docilement à la place qu'elle lui désigna. Avec Phoenix Gysella devenait une véritable poupée de chiffon d'une douceur incroyable pour ceux qui ne connaissait que le côté brillant de la médaille.


« T'étais pas obligée de la rembarrer comme ça, elle le mérite pas... » fit-elle en souriant avant que Sakura n'entame son discours de bienvenue.

Ah pour sûr, les soeurs Harada avaient beaucoup plus de charisme que tous les anciens directeurs de Poudlard réunis. Et en parlant de charisme, voilà qu'elles supprimaient les uniformes. Elle n'avait pas à regarder sa meilleure amie pour deviner son enthousiasme, similaire au sien. Les deux filles adoraient la mode, et leurs malles étaient toujours bourrées de vêtements en tous genres, de chaussures toutes plus belles les unes que les autres et lorsqu'elles partaient en virée shopping dans les rues de Londres, c'était un festival de cris suraigus si une vitrine se mettait sur leur chemin – c'est-à-dire tout le temps. La pauvre Gretchen, l'elfe de maison des Montchrestien, avait toutes les peines du monde à fermer les malles de Gysella, usant à chaque fois de nombreux sortilèges de réduction. Et vint le moment des appareils électroniques. Enfin le monde des sorciers sortait du Moyen Âge pour entrer dans le nouveau millénaire ! Il leur avait fallu du temps, mais cela promettait une année riche en émotion.


« Ça va être la folie... » répondit-elle à Phoe avec une haussement de sourcils plein de malice. « J'attends de voir la salle de bains des préfets, je suis sûre qu'il y a la totale spa là-bas » ajouta-t-elle en donnant un petit coup de coude à la septième année alors que des plats apparaissaient sur la table. Et une fois encore, ils étaient plus raffinés que ce à quoi Poudlard les avait habitué. « Tu crois que les elfes de maison ont appris à faire les sushis ? » demanda-elle en scrutant la table avec des yeux brillants. Et justement, un assiette de sushis apparut sur la table devant elle. Apparemment, leur mode de vie à Lowarts allait enfin être un peu digne des classes supérieures. Merci les Llewers songea-t-elle en tendant le bras vers le plat de poisson crus que certains regardaient avec un mélange de dégoût et de répulsion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dolce-vita.the-up.com/index.htm
Phoenix K. Nod
-7ème année à Serpentard-
-7ème année à Serpentard-
avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 18/03/2008

Feuille de personnage
Date de Naissance, Age:
Maison: Serpentard
RelationShip *:
MessageSujet: Re: { Intrigue } La Rentrée 2008 : Quel Changement !   Lun 7 Avr - 0:25

    Effectivement, Phoenix était patiente et franchir ses limites était rare. Mais la jeune fille avait un seuil assez limité en ce qui concernait Gysella, et ce soir, la jeune fille était à prendre avec des pincettes. Phoenix prit un air sérieux vers son amie. Bien sûr que si, elle avait eu raison. Il fallait parfois remettre les gens à leur place ! Y en avait qui se prenaient vraiment pas pour de la merde. Phoenix se passa la main dans les cheveux, posant ses coudes sur la table, nullement gênée. Elle se souvenait des regards parfois courroucés de la famille de Gysella. Phoenix avait pris de mauvaises habitudes durant son enfance. Elle répondait par un « Quoi ? » direct au lieu d’un « Comment ? » élégant et discret. Elle mettait les coudes sur la table sans s’en rendre compte. Elle n’enlevait pas ses chaussures dans une maison et oubliait de faire son lit le matin. Bref, les bonnes manières, ce n’était pas pour Phoenix. La jeune Serpentarde retira donc ses coudes, penaude. On devait la prendre pour une gamine. Ah, elle avait consciente d’être un peu exubérante parfois. Lorsque quelque chose lui plaisait, elle exprimait sa joie par de grands cris d’une fausseté incommensurable. Limite si elle ne faisait pas exploser les vitrines autour d’elle. Heureusement, ça n’était jamais arrivé.

    « J'attends de voir la salle de bains des préfets, je suis sûre qu'il y a la totale spa là-bas »

    Hoho, mais quelle bonne idée, Gysella. Phoenix mangea une bouchée de son steak et se servit un peu de jus de citrouille. Les elfes de maison fournissaient vraiment un travail extraordinaire. Phoenix glissa une mèche rebelle derrière son oreille, les yeux désormais totalement dénués de colère. Au contraire. Elle arborait son petit air malin, celui qu’elle avait quand elle venait d’avoir une idée. Dans ces cas-là, l’idée était souvent à l’encontre du règlement intérieur de l’école de magie. Mais qu’importe. Il fallait profiter de sa jeunesse ! Phoenix murmura, l’air faussement pensif :

    « Mmmh. Oui, la salle de bains des préfets. Ca fait rêver. »

    Et Phoenix, même si elle n’était pas préfète, avait bien l’intention d’y entrer et de profiter des bienfaits du total spa, comme disait si bien Gysella. La jeune fille se resservit, elle prit même quelques sushis. Lowarts entrait dans l’ère de la world food. On ne pouvait pas s’en plaindre. Phoenix était une fan de cette nourriture. La jeune fille les dégusta avec plaisir, sous les yeux médusés de plusieurs élèves. Ils devaient vraiment la prendre pour une excentrique. Phoenix n’était ni illuminée ni particulièrement excentrique. Elle se tourna vers Gysella, un léger sourire aux lèvres, les yeux malicieux.

    « Je disais donc, la salle de bains des préfets … Tu me feras visiter ? »

    La filleule de Yuki Harada arrivait toujours à ses fins, de toutes façons. A court ou à long terme, elle avait toujours ce qu’elle voulait. Elle était très patiente. L’adolescente cligna des yeux, la fatigue commençait à se faire ressentir. Elle avait mal aux pieds, et n’aspirait qu’à une seule chose : s’étendre sur son lit. Elle appréhendait un peu le début des cours, comme toutes les autres années. Et les Aspics à la fin de l’année ! Phoenix n’était pas connue pour son sens du travail et de l’ardeur. C’était même plutôt le contraire. Mais bon, elle s’en sortirait comme toujours.


HJ : Oulalah, c'est nul. ><
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis
-Préfète-
-6ème année à Gryffondor-
-Préfète--6ème année à Gryffondor-
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 26
Citation : : Il faut toujours viser la lune car même en cas d'echec on atterit au milieu des étoiles ..
Humeur : : Pools of Joy .. Waves of Sorrow ..
Date d'inscription : 08/04/2008

Feuille de personnage
Date de Naissance, Age: 1er Juillet 1992 {Sixteen}
Maison: Gryffondor
RelationShip *:
MessageSujet: Re: { Intrigue } La Rentrée 2008 : Quel Changement !   Mer 9 Avr - 19:56

" Puisqu'il faut vivre, Autant le faire avec le sourire, Se dire que le meilleur est a venir, Que le pire permet de construire ce vraiment à quoi on aspire,
Se dire que pendant la chute, il y a toujours l'espoir de bien atterrir, La vie ca ne se respire qu'une seule fois, Et le bonheur ca se vit sans aucune loi . "



    Soupir. Ange regardait le paysage défiler 'était la première fois qu'elle se trouvait en Irlande et déjà son pays d'origine lui manquait. Peut-être aurait-elle pu aimer Lowarts, après tout elle retrouverait la plus part de ses camarades, mais le simple fait que son père l'y ait obligé changeait tout. Elle avait eu l'impression qu'il voulait se débarrasser d'elle, elle n'avait pas trop compris et avait accepter sans broncher. La jeune femme repensa aux évènements qui s'étaient produits durant mai dernier, toutes ces vies, toutes ces familles brisées. Elle sentit le pendentif lui bruler la poitrine et plaqua rapidement sa main dessus. Le train avait aussi changé, il semblait plus grand, plus luxueux aussi. Il n'avait pas cette odeur indescriptible mais si familière qu'Ange aimait tellement, d'ailleurs le départ avait été moins chaleureux que les années précédentes. Quoi de plus étonnants. Elle entendait quelques unes de ses amies parler mais elle ne les écouta pas réellement. Toutes racontaient leurs vacances, et elles ressemblaient fortement à celles qu'Ange avait elle-même passée. La jeune femme se voyait encore entrain de tourner en rond dans cette grande demeure avec pour seuls amis son piano et ses chevaux. Son père avait été absent durant tout ce temps, et maintenant qu'il pouvait venir quelques temps à la maison, elle partait. Elle l'avait supplié de la garder, elle voulait passer un peu de temps avec lui mais le père de la demoiselle n'avait rien voulu entendre, prétextant un manque de sécurité au sein de la maison et des affaires importantes. Ange avait bien senti qu'il y avait autre chose mais elle n'avait pas eu le temps de découvrir quoi. Il avait fallu qu'elle rachète la plus part de son matériel, sauf sa baguette, ainsi que les nouveaux livres pour sa rentrée. Cela lui avait permis de reprendre contact avec le monde magique, mais c'était le seul point positif dans toute cette histoire.

    Ange sentait bien que l'ambiance n'était pas des meilleures, mais toutes essayaient de faire des efforts, même elle. Elle adressa des sourires aux autres filles qui voyaient bien qu'elle n'allait pas bien, à dire vrai ce n'était pas simplement cette histoire de nouvelle école qui la rendait maussade, c'était aussi ce malentendu avec son père. Elle n'était pas dupe et avait bien senti qu'il lui cachait quelque chose, seulement elle ne savait pas trop quoi et elle serait incapable de découvrir quoique ce soit si loin de lui. Ange sortit un livre, ainsi que l'insigne dont elle avait hérité. Plus tôt dans la journée elle avait du se rendre dans un compartiment spécial avec les autres préfets, on leur avait remis des plans et toutes sortes d'autres informations, la jeune femme avait été bien heureuse de ne pas être seule à faire cela. A présent elle caressait l'insigne, le métal était lisse sous ses doigts et elle se demandait toujours pourquoi elle avait été choisie. Elle soupira à nouveau et finit de s'apprêter. Ses amies admirèrent à nouveau l'insigne qui brillait sur sa poitrine, elle leur adressa des sourires gratifiants puis reposa son regard sur le paysage. Ce n'était pas tellement différent de l'Angleterre, c'était vert, un peu gris, rien de bien nouveau. Ouf. Ange faisait parti de ces gens qui aimaient bien que les choses restent à leur place, non pas qu'elle n'était pas pour la nouveauté, mais les grands changements la perturbait ce qui se ressentait lorsqu'on la regardait. La fin du voyage se passa dans le calme, les conversations suivaient leur train, tout le monde se posait les même questions : A quoi ressemblait les nouvelles directrices, ces femmes si mystérieuses qui avaient fait tellement parler d'elle ? A quoi ressemblaient cette nouvelle école et ses nouveaux professeurs ? Malgré ses réticences, Ange devait bien admettre qu'elle était tout aussi curieuse que les autres, elle aussi désirait en savoir plus et voir ce à quoi tout cela allait mener.

    Elle descendit à la suite de ses amies, la jeune blonde observa les lieux ; cela ressemblait à Poudlard sans y ressembler. C'était un château, un très grand château, entouré de bois et de parcs. Ange sentit une agréable sensation l'envahir, une sensation de "chez-soi". Mais la demoiselle chassa bien vite cette sensation, elle ne voulait pas se sentir chez elle dans cet endroit, pas tout de suite du moins. Elle n'y avait encore aucuns repères, aucunes marques. Elle écouta attentivement le speech de bienvenue d'une des directrices, elle ne put s'empêcher d'admirer la beauté des sœurs Harada. Toutes avaient cette classe et cette dignité qu'elle aimerait elle aussi atteindre un jour. Peut-être que ce serait bien après tout .. Elle applaudit poliment avec les autres à la fin du discours, plus d'uniforme, ou du moins pas obligatoire, des instruments électroniques qui fonctionnaient. La jeune femme pensa à son synthétiseur qu'elle avait emmenée avec elle au cas où .. Cette nouvelle la réjouit donc et elle vit cette nouvelle école sous un œil différent. Elle était même prête à lui donner une chance d'égaler Poudlard. Ange aperçut quelques visages familiers dans la foule, elle avait déjà vu Gysella, une Serpentard avec qui, étrangement, elle s'entendait plutôt bien, ainsi que d'autres personnes qu'elle connaissait. A son tour elle pénétra à l'intérieur suivie de près par ses camarades de Gryffondor, l'insigne de préfet qui brillait sur sa poitrine attirait presque les autres Gryffondor et les poussait à la suivre. Une fois dans la salle à manger, tous purent voir le banquet somptueux qui les attendait, sans tarder ils s'assirent à table. Ange observa ses camarades se ruer sur la nourriture, elle n'y toucha presque pas. Son estomac était comme nouer. Elle avait envi de leur hurler qu'il ne pouvait pas accepter ainsi la situation, mais en tant que préfet elle se devait de montrer le bon exemple, aussi elle décida de se taire et de faire preuve, comme toujours, de maturité et de réflexion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel Salinger
-Préfet-
-6ème année à Gryffondor-
-Préfet--6ème année à Gryffondor-
avatar

Nombre de messages : 44
Age : 26
Date d'inscription : 19/03/2008

Feuille de personnage
Date de Naissance, Age:
Maison: Gryffondor
RelationShip *:
MessageSujet: Re: { Intrigue } La Rentrée 2008 : Quel Changement !   Ven 11 Avr - 1:17

    Descendant du Lowarts Express, un sourire joyeux pendu aux bouts des lèvres, Daniel réajusta rapidement ses vêtements et activa légèrement sa tête de quelques mouvements. Après un trajet plutôt mouvementé, son cou s'était alourdi et il sentait comme des grains de sable se balader tout le long de sa colone vertébrale. Affreux.

    D'un signe de tête, il salua rapidement les différentes personnes qu'il connaissait, notamment Jules et sa jeune soeur, qu'il aperçut de loin. Il n'avait pas tellement le temps d'aller leur parler, leurs différentes maisons se pressant déjà vers l'intérieur du château. Venant se placer en tête de procession comme il le devait en tant que préfet de sa maison. Inspirant profondément, il posa un fier sourire aux coins de ses lèvres et avança paisiblement. Son visage s'illuminait d'un agréable sourire à mesure qu'il marchait vers la salle Étrange.C'était si ... impressionnant. Derrière lui, les premiers années suivis des plus âgés. Lorsqu'il pénétra à l'intérieur de la salle, il resta quelques secondes béat d'admiration et de stupéfaction. Son sourire se dissipa quelque peu, et rapidement il prit place.

    Comme la plupart des élèves présents dans la salle, Daniel écoutait avec une attention toute particulière le discours des sœurs Harada. Ce nouveau règlement laissait aux élèves beaucoup plus de libertés, ils disposaient d’un « libre arbitre » plus important. Lorsque la joie des premiers concernés parut à travers des tonnes d’applaudissements, Daniel ne manqua pas à la règle et laissa son excitation prendre le dessus. Le préfet des Gryffondor s’était mentalement préparé à sa vie à Lowarts, et il s’était promis de rester impassible devant les fastes imposants du nouveau château ; mais il n’en fit rien. Tout ici était différent de Poudlard. Trop différent. C’était plus grand, plus fastueux, plus libre, plus imposant, plus élaboré. La vie qu’il avait mené jusque là ne l’avait en aucun prédisposé à cela. Jamais il n’aurait pu imaginer devenir ce qu’il était, arriver ici. Il était préfet de la maison qui l’avait accueilli six ans plus tôt. Cette maison l’avait vu grandir et évoluer. Elle lui avait apporté tellement de choses pour lesquelles il serait éternellement reconnaissant. Elle lui avait tant appris. Pas seulement dans un rayon magique. C’était bien au-delà.

    Assis à table ovale de sa maison il jeta un rapide coup d’œil autour de lui et posa son regard sur les trois autres maisons, tour à tour. Il n’eut aucun mal à reconnaître les préfets de chacune, ceux-ci se démarquant grâce à l’étoile leur étant réservée. Il fut amusé de remarquer les différences d’âge et de taille au sein d’une même maison. Ce n’était pas si surprenant que cela, mais Daniel se revoyait avec une facilité déconcertante, six ans plus tôt, impatient, assis pour la première fois à la table de sa maison. Il se souvenait de l’admiration qu’il portait aux plus âgés et le désir grandissant d’être à leurs places. Et il y était, maintenant. C’était étrange mais il n’aurait pas imaginé ça comme de cette manière. Il ne se serait jamais imaginé ici. Qui aurait pu ?

    A ses côtés, une jeune femme qu’il ne connaissait pas, ou que très peu, mais dont il ne tarderait pas à faire la connaissance puisqu’elle jouissait du même statut que lui. Préfète. Il l’avait aperçu et côtoyé lorsqu’ils avaient amené les Gryffondor jusqu’à leurs table ou lorsqu’ils s’étaient vus donner les plans du château, ou du moins pour se rendre à leurs maison …

    « Daniel Salinger » Se présenta t-il, bien qu’elle devait surement déjà connaître, au moins son prénom en tant que préfet.

    C’était une entrée en matière comme une autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Davis
-Préfète-
-6ème année à Gryffondor-
-Préfète--6ème année à Gryffondor-
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 26
Citation : : Il faut toujours viser la lune car même en cas d'echec on atterit au milieu des étoiles ..
Humeur : : Pools of Joy .. Waves of Sorrow ..
Date d'inscription : 08/04/2008

Feuille de personnage
Date de Naissance, Age: 1er Juillet 1992 {Sixteen}
Maison: Gryffondor
RelationShip *:
MessageSujet: Re: { Intrigue } La Rentrée 2008 : Quel Changement !   Ven 11 Avr - 17:49

    Ange observa longuement la grande salle et ses occupants. Tous les élèves de la nouvelle école y entrait petit à petit et s'asseyait à la table correspondant à leur maison. Les rires et les exclamations ne passaient pas inaperçue et la salle ressemblait presque à ce qu'elle avait été autre fois. C'était déconcertant de voir ces gens s'habituer si vite, bien sur les premières années semblaient perdus et effarouchés, ce qui était assez normal après tout, mais lorsqu'on regardait les anciens, on n’avait pas vraiment l'impression qu'ils avaient changé d'environnement. C'était comme si tout était normal. Une question se posa dans la tête de la jeune Gryffondor : N'était-ce pas elle la bizarre de l'histoire ? N'était-ce pas elle qui se posait trop de question et qui était incapable d'accepter la vérité sans rien se demander ? Ange se sentait un peu perdue, il fallait bien l'avouer. Elle en arrivait même à pensé qu'elle était folle, qu'elle voyait le mal partout. Aussi se mit-elle à sourire un peu plus, à prendre activement part à la conversation qui animait ses amies depuis quelques minutes déjà. Elle parlait de l'école. Bien sur. Tout le monde parlait de l'école ! C'était le sujet qui animait toutes les tables et toutes conversations. On pouvait voir les étoiles briller dans les yeux des étudiants face à tant de splendeur, Ange s'y prêta quelques minutes seulement puis eut l'impression que tout cela n'était qu'une belle mascarade. Elle n'était pas prête à oublier Poudlard, pas comme ça juste parce que Lowarts était superbe et pleine de beaux projets. Elle avait vécu à Poudlard six ans de sa vie, surement les plus belles de son enfance. Même toutes les plus belles écoles du monde ne pouvait lui ôter cela.

    La blondinette se mit à se souvenir de tout ce qu'elle avait vécu là bas. Son premier vol sur un balais, seule chose que son père n'avait jamais eu envi de lui apprendre ou de lui montrer afin d'éviter les accidents, sa première potion réussite, ses fous-rires, les rencontres. Décidemment elle ne comprenait pas tous ces anciens qui ne semblaient pas perturbé et surtout heureux d'être là. Non pas qu'elle n'était pas heureuse, bien au contraire, elle pouvait enfin renouer avec le monde de la magie et ses amis à qui elle n'avait pu donner aucunes durant les vacances, seulement l'idée de cette école construite par des anciennes Llewers. A cette évocation, la Gryffondor dirigea son regard vers la table des professeurs. C'était étrange de voir toutes ces nouvelles têtes, la position de la table était elle aussi différente et il n'y avait pas le petit présentoir derrière lequel se plaçait toujours le directeur pour faire son discours de bienvenue. Le regard d'Ange se posa sur les fondatrices. Elles étaient belles, dégageaient une aura mystérieuse et intrigante, elles parlaient d'ailleurs entre elles et semblaient heureuses que tout fonctionne à merveille. Soudain la jeune femme entendit quelqu'un s'adresser à elle. La personne était à sa droite et lorsqu'elle se tourna pour voir qui c'était, Ange eut le plaisir de constater que c'était l'autre préfet. Elle n'avait pas vraiment pris le temps de parler avec lui au début, juste les politesses d'usages, et n'avait pas vraiment fait connaissance non plus.

    - Ange Davis.

    La jeune femme sourit de ce sourire que les gens lui connaissaient si bien. Elle connaissait bien sur Daniel de nom et cela grâce aussi au fait qu'elle l'ait côtoyer durant six ans à Gryffondor du temps de Poudlard. Elle ne se rappelait pas vraiment pourquoi, mais ils n'avaient jamais fait connaissance bien qu'ils soient dans la même année. Elle l'avait déjà croisé dans la salle commune et en cours, elle se souvenait même de cette année où une de ses amie s'était éprise de lui sans aucune raison apparente.

    -Nous sommes donc à deux dans cette galère.

    Elle avait dit cela sur un ton malicieux car bien sur elle plaisantait. Son rôle de préfète lui faisait peur et en même temps plaisir. Cela voulait dire qu'on avait confiance en elle pour cette tâche et que donc elle avait surement les aptitudes à la faire de façon correcte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Johanna A. Blanchet
-Préfète-
-5ème année à Poufsouffle-
-Préfète--5ème année à Poufsouffle-
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 29/03/2008

Feuille de personnage
Date de Naissance, Age: 06 Mai 1993 - 15 ans.
Maison: Poufsouffle.
RelationShip *:
MessageSujet: Re: { Intrigue } La Rentrée 2008 : Quel Changement !   Dim 13 Avr - 11:40

Six heures. Le train partait à quelle heure déjà ? Sept heures ? Peut-être huit. Elle se rendormi. –« JO-HA-NNA ! » Que voulait-elle encore ? Sa mère rentra en trombe dans sa chambre ouvrant les rideaux, tirant les couvertures. Sans ouvrir les yeux, sans que sa mère n’est rien dit, Joh’ avait compris que sa mère était en pétard, comme à chaque fois qu’elle partait dans son école de sorcellerie. Cette année, elle n’allait pas à Poudlard comme à chaque fois depuis cinq ans, mais à Lowarts. Ce nom mettait en éveille sa curiosité. Elle sentit ses jambes se faire sauvagement remuer. Plus stressé que sa fille. Etait-ce normal ? –« JO-HA-NNA ! » Pourquoi s’énervait-elle ? –« Tu es in-su-ppor-ta-ble vraiment ! Tu es en re-tard ! » Est-ce que les mères avaient toutes la même manie insupportable de détacher chaque syllabes quand elles sont énervées ? Emergeant, Joh’ regarda son horloge. Pas de panique. Elle n’était pas encore en retard, mais elle le serait bientôt. Elle qui pensait n’avoir dormit que quelques minutes de plus… Mémo : « Quand le réveil sonne, se lever tout de suite, ne surtout pas se rendormir. » Elle savait qu’elle ne le ferait pas, mais après tout, pourquoi ne pas faire semblant d’être sérieuse ? Bref. Pas de panique. Il lui suffisait simplement, d’enfiler des vêtements, de se coiffer, de prendre ses clics et ses clacs, de descendre les escaliers et de monter dans la voiture. Avec un peu de chance, elle serait à l’heure. Et quand allait-elle se brosser les dents ? Se maquiller ? Et tout simplement se doucher ? Il fallait essayer d’être logique. Ce qui apparemment, n’était pas son fort. Quelques minutes plus tard après s’être mouillée, plutôt que doucher, Joh se retrouva avec dans une main une brosse à dent, dans l’autre un peigne.

La voilà dans un taxi. Elle s’enfonça dans le fond de la banquette arrière. Son père, à l’avant, hurlait sur le chauffeur qui ne savait pas comment se rendre le plus rapidement possible à la gare. –« Tu vas devoir finir à pieds je pense, vu à l’allure où il va…Sinon tu risques de louper ton train ! » Au début, l’idée lui parut absurde. Mais c’était ça, ou ne pas aller à Lowarts. Pestant contre le chauffeur, contre ses parents, contre le train, elle sortit de la voiture, prit ses affaires et fit un léger signe de main à ses parents. Elle n’était qu’à deux pas de la gare, mais sa valise était lourde, elle avait chaud, elle était énervée. Rien d’agréable. Soupir. Voir l’entrée de la gare King Cross ne fit que l’emplir de joie. Poussant ses affaires sur un chariot, elle passa la barrière qui la séparait du monde qu’elle aimait tant, le monde magique. Mademoiselle Blanchet est une fille de moldus, elle avait appris à ne pas le crier sur tout les toits, elle fut d’ailleurs, surprise, déçu de voir que certains jugeaient une personne par son sang. Non pas que dans le monde moldu, il n’y a pas de jugement puéril, mais elle pensait que dans le monde magique, tout serait différent. Erreur. Mais parfois, certaines mésaventures amènent à faire de belles rencontres, comme Joann. Une jeune Gryffondor, ayant beaucoup d’audace, qui un jour l’a sortit d’une mauvaise passe. Bons souvenirs.

Elle se rendit compte que sur le quai, il ne restait que les familles qui faisaient de grands signes à leurs enfants. Certains larmoyants, d’autres, très dignes. Elle monta. Passa devant de nombreux compartiments. Tous pleins. Elle trouva une place. Elle s’installa entre la fenêtre et une autre élève. Elle ne la regarda pas, ne lui parle pas. Elle était fatiguée et le bruit du train régulier et ininterrompu la berça. De nombreuses situations se mélangèrent dans sa tête, dans son rêve. Des voix, des lieux, rien de bien précis.

-« On arrive ! »

Ses yeux s’ouvrirent, lentement, mais sûrement. C’était l’effervescence autour d’elle. Des élèves courraient dans les couloirs prévenir les autres que le train allait arriver à bon port ce qui faisait un brouhaha incroyable qui raisonnait dans le long couloir où s’alignait les compartiments. Et les élèves présents dans son compartiment se changer frénétiquement parlent bruyamment. Elle fit de même. Elle enfila cet uniforme qu’elle avait eu, à l’époque, du mal à adopter en raison du manque de couleur. Heureusement, le jaune de son écharpe et de son insigne venait un peu rehausser le tout. D’une petite poche, elle sortit un minuscul mouchoir et tel un graal, elle en sortit un petit insigne doré en forme de « P ». Léger sourire. Avec une fierté immense, elle l’accrocha sur sa poitrine faisant attention de ne le mettre ni trop bas, ni trop haut et surtout, de ne laisser aucune trace de doigt inopportun. Sourire. Elle se souvint du jour bénit où elle avait reçu, la lettre. Elle l’avait trouvé plus lourde qu’à l’habitude. Et après plusieurs hurlements et sauts de joies digne de Johanna, elle avait du expliquer à ses parents que les préfets du monde magique n’avaient pas les mêmes fonctions que ceux du monde moldus. Depuis, elle en avait pris soin avec une attention inhabituelle chez elle.

La descente du train fut mouvementée, l’excitation avait atteint tout le monde, y compris Joh’, son cœur battait à tout rompre, ses mains étaient moites, elle cherchait des visages connus, connaissances, amies, n’importe quoi, mais dans la masse compact d’élève qui sortait du train et étant donné que Johanna ne faisait pas partie des plus grands élèves, elle se contenta de suivre la foule d’élève. Au loin, le nouveau château. Il ressemblait à peu de chose près à Poudlard. Se laissant toujours guider par la foule, elle ne vit pas grand-chose des changements du Hall et entra dans la Grande Salle. Elle s’installa à la table des Poufsouffles.

-« Nous tenons à vous souhaiter à tous la bienvenue parmi-nous. Comme vous aurez put le remarquer, Lowarts est très semblable à Poudlard, et ce, pour ne pas que vous perdiez vos repères. Par exemple la structure de l'établissement, ou même les maisons en elle même. Je vous laisse deviner le travail si on avait dut tous vous répartir à nouveau. Après ça, les salles communes ont été toute rassemblées dans les cachots, mais je ne vous invite pas à rechercher celle des autres, étant un vrai labyrinthe, vous ne pourrez que vous y perdre. Je tiens aussi à vous informer qu'une limite a été tracée et qu'il est formellement interdit de la franchir. J'espère m'être fait bien comprendre, et je vous laisse découvrir le reste de la 'maison', vous aurez une semaine avant le début des cours pour vous familiariser avec Lowarts. Passons à présent aux réformes, je sais que vous n'attendiez que ça. Lorsque je vous ais vu entrer dans vos uniformes noirs, je me suis dis 'ah, la belle époque', mais c'est maintenant révolu. Le monde évolue, et dès aujourd'hui, vous pourrez ressortir vos habits habituels, qu'ils soient moldus ou non ! Je sais que beaucoup seront heureux d'une telle perspective, mais d'autres déçus. Cependant, il faut savoir accepter ce que l'on vous propose. Pour finir avec ces réformes, je tenais aussi à vous dire que ceux qui avaient des objets électroniques... ils sont à présent utilisables ! Par contre, ne songeait même à vous transplaner, ça reste proscrit et c'est tout bonnement impossible. Bref, sous ces derniers mots, je vous laisse à vos réactions, et bon repas ! »

Le tintement qu’avait produit le verre de la directrice avait fait régner l’espace de quelques instant le silence dans la Grande Salle. Plus d’uniforme, les commentaires fusèrent. Objets électroniques utilisables, super. Toujours pas de transplanage, dommage. Des endroits interdis, intéressant. Surprise, surprise. Y en auraient-ils d’autre ? Espérons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Polie S. Travis
-Préfète-
-5ème année à Serdaigle-
-Préfète--5ème année à Serdaigle-
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 15/04/2008

MessageSujet: Re: { Intrigue } La Rentrée 2008 : Quel Changement !   Dim 20 Avr - 20:30

Tout se révéla encore pire qu’elle l’avait imaginé. Il y eut d’abord la valise, qu’elle dut faire en sachant qu’elle partait sans avoir travaillé pendant si longtemps qu’elle n’avait aucune idée de comment elle s’y remettrait, en sachant qu’elle allait rejoindre des élèves avec qui elle n’avait plus rien en commun étant donné que son frère n’était plus parmi eux, sachant que son cœur qui battait était capable de la lâcher à tout instant. L’absence de celui qu’elle avait aimé plus que tout autre la torturait malgré le temps qui était passé depuis l’incident. Fermer les yeux, les rouvrir et se diriger vers la sortie avec sa valise. Une nourrice regardait sa montre d’un air impatient et afficha un sourire soulagé en voyant arriver l’adolescente. Non, elles n’allaient pas arriver en retard. Les parents de P n’étaient pas là. Comme d’habitude. Ils avaient cru que c’était le meilleur moment pour partir en lune de miel : dix ans de mariage, un mariage empli d’hypocrisie au sein duquel ils se trompaient mutuellement avec acharnement. Dans la voiture – pourquoi prenaient-ils la voiture ? se demanda-t-elle avec une impatience redoublée – elle soupira plusieurs fois, s’énervant à propos de tout et sur tout, partout et avec tous. Le plus dur fut la gare : elle vit des sorciers, elle vit des moldus, mais le pire n’était pas encore arrivé. En arrivant sur le quai et en voyant la vapeur s’échapper du train, elle resta immobile, stupéfaite. Un ensemble de flashs se succédaient dans sa tête, avec l’impression qu’un fantôme la suivait, lui tenant la main et tirant sur son bras. Elle vit quelques personnes de sa connaissance ; elle, qui avait enfilé ce jour-là un pantalon de velours noir et une chemise blanche, demanda à sa nourrice de la laisser, et une fois qu’elle eut traversé la barrière, elle enfila un sweat noir et passa la capuche au-dessus de sa tête. Ses oreillettes d’Ipod rejoignirent ses oreilles et elle était parée, dans la même attitude que celle qu’elle avait eu depuis les incidents de Poudlard. Il n’y avait plus qu’à attendre. Elle s’installa dans un compartiment vide, tourna la tête vers la fenêtre et ne salua pas les personnes qui rentrèrent, évitant soigneusement de regarder les personnes dans les yeux. Aucune d’elles n’était Johanna. Tout avait changé. Et il lui restait encore quelques minutes de répit, et elle comptait en profiter. Puis, une voix.

V - Nous allons arriver à destination dans quelques minutes. Veuillez récupérer vos bagages et vous préparer à descendre. Merci.

Il lui fallut de nouveau transformer l’ensemble. En effet, elle était préfète de Serdaigle et le fait qu’elle ait été nommé à ce poste n’était pas rien à ses yeux : elle avait comme l’impression que c’était cela sa place, sa véritable place, mais que pour l’atteindre de nouveau pleinement, il fallait que cette culpabilité de n’avoir pas souhaité son anniversaire à son frère, de n’être pas morte à sa place, de n’avoir pas pu le sauver, disparaisse de sa poitrine. Quoiqu’il en soit, elle retira le sweat, mit son insigne, et décocha un magnifique sourire aux autres personnes du compartiment qui, la voyant ainsi transformée, s’en trouvèrent charmés malgré l’attitude précédente qu’elle avait affichée. Elle se leva la première, récupéra sa valise et sa veste grise foncée, puis descendit du train. Après, ce ne fut plus qu’une succession d’étapes vers le château, dans lesquelles elle garda son sourire particulièrement hypocrite, sans cependant sa laisser aller à saluer ceux qu’elle connaissait. Elle vit, de loin, Johanna, mais n’alla pas la voir. De même pour Law. Si elle fit une exception, c’est avec Gysella, à laquelle elle dit brièvement bonjour avant de s’éclipser vers les sœurs Harada. Avec un sourire qu’elle voulait le plus convaincant possible.

P - Bonjour. Merci beaucoup de m’avoir nommée préfète : je vous montrerai que vous ne vous êtes pas trompées.

Elle décocha un clin d’œil pour finir sa tirade et suivit les élèves à l’intérieur du bâtiment. Dans la Grande Salle, comme lors de chaque Répartition de début d’année, tout le monde s’installa. Mais cette année était différente. C’était un nouveau château et une ambiance différente : ce qui surprit bien évidemment les élèves, c’était que les nouveautés ne se limitait pas à cela. Il y avait en plus des règles qui changeaient du tout au tout. Vêtements normaux. Lieux secrets. Objets électroniques. Excellent. Elle hocha de la tête comme si elle avait été avertie précédemment, ce qui était effectivement complètement faux. Puis, elle baissa la tête vers son assiette. Histoire de se servir. La soirée n’allait plus durer longtemps. Mais c’était cela qui l’angoissait. Après, il fallait se déplacer dans le château. Dans le dortoir. Dans la salle commune. Partout. Nulle part. Sans lui. Silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colt Reagan
-7ème année à Serdaigle-
-7ème année à Serdaigle-
avatar

Nombre de messages : 11
Age : 28
Citation : : Le suicide, ce n'est pas vouloir mourir, c'est vouloir disparaître. {Georges Perros
Humeur : : ...J't'en demande des choses?
Date d'inscription : 14/04/2008

Feuille de personnage
Date de Naissance, Age: 1991, 17 ans
Maison: Serdaigle
RelationShip *:
MessageSujet: Re: { Intrigue } La Rentrée 2008 : Quel Changement !   Lun 21 Avr - 16:41

Dans un geste quasi mécanique, Colt se saisit du réveil posé à côté de lui et le balance contre le mur, punition violente pour le maudit objet qui venait de tirer de son sommeil n’avait-il donc aucun savoir vivre se maudit appareil? le tirer d’un rêve était un acte qui méritait la peine capital, surtout qu’elle était là elle aussi, vêtu de blanc, dans son rêve... non vraiment s’était impardonnable. Colt se tourna sur son matelas et ouvrit les yeux, fixant le plafond de sa chambre dont la peinture était aussi fissurée que le serait le visage d'une sexagénaire. Allongé sur son matelas posé à même le sol Colt s’étira en poussant un grognement digne d’un ours, il se redressa ensuite en position assise et se frotta le visage vigoureusement pour se réveiller complètement. Ajourd’hui était une journée bénite parmi les autres, il allait enfin retourner à l’école enfin retourner n’était pas le mot qui convenait vu que s’était une nouvelle école mais bon bref tout ça pour dire qu’en cette merveilleuse il allait quitter le taudis de l’autre saleté de moldu qu’il avait pour soit disant mère… tiens se mot mère il ne l’avait jamais utilisé pour s’adresser à elle, il l’appelait toujours « l’autre » ou se contentait d’un « toi », s’était sans doute un peu mesquin pour sa mère qui en souffrait sûrement mais que voulez vous Colt ne lui pardonnait pas, il ne pardonnait jamais d’ailleurs. Il en avait toujours été ainsi entre eux s’était la guerre, enfin s’était surtout Colt qui faisait tout pour pourrir la vie de sa mère, à sa manière biensur… Il y avait beaucoup de chose que Colt reprochait à sa mère mais la principal était sans doute le fait qu’elle l’est mise au monde, c’est vrais quoi il ne lui avait rien demander à cette idiote… saleté de moldu…
Enfin bref revenons en à nos moutons, Colt s’était préparer relativement vite il faut dire qu’il avait fait sa valise la veille au soir, ne lui restait donc plus qu’à se laver, s’habiller et manger ce qu’il fit en un moins d’une heure. Il partit de chez lui sans aller embrasser sa mère qu’il ne reverrait plus jusqu’à l’été prochain. Il claqua la porte de l’appartement miteux dans lequel sa moldu de mère vivait. Il descendit les escalier de son immeuble qui ‘était tellement vieux qu’il n’avait pas été muni de cette invention moldu qui s’appel « ascenseur ». Une fois dans la rue il lança un regard vers l’immeuble derrière le rideau de chez lui il devinait la silhouette de sa mère debout entrin de le fixer. Il ne fit pas plus attention à elle et posa son regard sur le dernier étage, là où se trouvait le « grenier » de l’immeuble, la vitre qui il y a de cela un ans avait été brisée avait été remplacé, il resta là à la fixer pendant quelques secondes avant de partir à pieds vers l’arrêt de bus où il devait prendre le bus qui le conduirait à la gare. Une fois arrivée à celle-ci il reconnut quelques élèves qui se dirigeait vers la voie qui les attendait, ils semblaient tous mélancolique en se retrouvant ici, d’autres étaient quand à eux excités comme des puces, Colt lui restait là à les regarder d’un air vide sans doute un peu las aussi. Il se contenta d’avancer sans même aller saluer les quelques personnes qu’il reconnut, il monta dans le train qui le mènerait donc à sa nouvelle école. Comme vous vous en douterez bien qu’il eu choisit un compartiment vide il ne resta pas seul bien longtemps, un élève, puis un second et même un troisième vinrent s’installer dans le compartiment qu’il occupait, il n’en fut pas ravis loin de là surtout que les trois élèves en questions étaient très bavard. Colt qui était près de la fenêtre se cognait la tête, agacer par le flot de paroles qui s’écoulait de la bouche de ces élèves. Ceci le regardèrent avec un air interrogateur quand ils remarquèrent ce qu’il faisait, ce à quoi Colt se contenta lui de leur envoyer un regard sombre qui les fit cesser de parler pendant quelques minutes. Mais hélas le silence ne dura pas bien longtemps, Colt se mit à lire essayant de faire fi du broua de ses camarades. Quand le train s’arrêta Colt devança ses compagnons de compartiment, il sortit si vite que lui-même fut étonner par sa rapidité, mais quel soulagement quand il les quitta ! Une fois sortit du train il prit une bouffé d’air à plein poumon et avança avec les autres élèves.
Il posa son regard sur la nouvelle école, elle était grande, bien plus que ne l’avait été jadis Poudlard, Colt se surpris même à penser qu’elle était également plus belle, s’était ça Lowarts… Il parcourut le hall d’entrée pour enfin entrer dans la grande salle, s’asseyant avec les autres élèves de Serdaigles, il n’eu pas le temps faire un geste de plus qu’une femme qu’il reconnut comme étant Sakura R. Harada pris la parole :

« Nous tenons à vous souhaiter à tous la bienvenue parmi-nous. Comme vous aurez put le remarquer, Lowarts est très semblable à Poudlard, et ce, pour ne pas que vous perdiez vos repères. Par exemple la structure de l'établissement, ou même les maisons en elle même. Je vous laisse deviner le travail si on avait dut tous vous répartir à nouveau. Après ça, les salles communes ont été toute rassemblées dans les cachots, mais je ne vous invite pas à rechercher celle des autres, étant un vrai labyrinthe, vous ne pourrez que vous y perdre. Je tiens aussi à vous informer qu'une limite a été tracée et qu'il est formellement interdit de la franchir. J'espère m'être fait bien comprendre, et je vous laisse découvrir le reste de la 'maison', vous aurez une semaine avant le début des cours pour vous familiariser avec Lowarts. Passons à présent aux réformes, je sais que vous n'attendiez que ça. Lorsque je vous ais vu entrer dans vos uniformes noirs, je me suis dis 'ah, la belle époque', mais c'est maintenant révolu. Le monde évolue, et dès aujourd'hui, vous pourrez ressortir vos habits habituels, qu'ils soient moldus ou non ! Je sais que beaucoup seront heureux d'une telle perspective, mais d'autres déçus. Cependant, il faut savoir accepter ce que l'on vous propose. Pour finir avec ces réformes, je tenais aussi à vous dire que ceux qui avaient des objets électroniques... ils sont à présent utilisables ! Par contre, ne songeait même à vous transplaner, ça reste proscrit et c'est tout bonnement impossible. Bref, sous ces derniers mots, je vous laisse à vos réactions, et bon repas ! »

Il l’avait reconnut la jeune femme car elle, tout comme sa sœur, était parut dans plusieurs journaux suite à la nouvelle de la création de cette toute nouvelle école.
Les élèves recommencèrent à discuter entre eux quand le discours fut terminer, Colt lèvres comme toujours sceller se contenta de se servir à boire tandis que mêler au flot de paroles des élèves se mélangeait le bruit de leurs couverts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: { Intrigue } La Rentrée 2008 : Quel Changement !   

Revenir en haut Aller en bas
 
{ Intrigue } La Rentrée 2008 : Quel Changement !
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Rentrée 2008] Happiness can be found even in the darkest of time
» Le nouveau visage de New York... Quel changement ! Serait-ce de la chirurgie plastique ? [PV. Nathan]
» Vers un changement dans la mentalité haitienne.
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Fanmi Lavalas veut occuper le terrain, en attendant Obama...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASPHODEL ROOT * :: { LOWARTS } :: Hall d'Entrée. :: La Salle Etrange.-
Sauter vers: