AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 { Edward R. Zacharias |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edward R. Zacharias
NOUVEAU | Présentation à Faire.
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 22/04/2008

Feuille de personnage
Date de Naissance, Age: 1991 {1Seventeen}
Maison: Ou Ancienne Maison pour les Adultes.
RelationShip *:

MessageSujet: { Edward R. Zacharias |   Mar 22 Avr - 20:00



____I. ÉTAT CIVIL.


    Nom : Zacharias
    Prénom(s) : Edward Romain
    Surnom(s) : /
    Âge : 17 Ans
    Date et Lieu de Naissance : 31 juillet 1991 à Athènes
    Année Scolaire : 7ème année
    Sexe : M.
    Orientation Sexuelle : Hétéro
    Baguette : 25 cm . Bois d’ébène .Crin de licorne mâle
    Sang : Mêlé



____II. FICHE RP.

Eh bien peut être y-a-t-il un Dieu là-haut
Mais tout ce que j'ai jamais appris de l'amour
Était comment blesser quelqu’un avant qu’il puisse le faire
Ce n'est pas un pleur que tu entends la nuit
Ce n'est pas quelqu'un qui a vu la lumière
C'est un Alléluia froid et brisé



___Chapter 1 : Why ?


~ Maman ?

Silence. Ce silence froid qui plongeait la demeure des Zacharias depuis cinq jours déjà. Un silence de mort, de plomb qui ne disparaissait pas au fil des jours comme on aurait pu le croire. L’enfant, âgé dès lors de 7 ans, se promenait dans la villa, sa petite sœur à ses cotés. Celle-ci était âgée de 5 ans, elle tenait le chiffon qui lui faisait office de doudou dans sa main droite, elle le suçait de temps en temps puis observait les lieux avec ses grands yeux bleus. Les deux enfants cherchaient leur mère, espérant qu’elle soit loin de ce qui leur servait de père. Celui-ci était affalé dans le fauteuil devant la tv, ivre mort. Rien de bien inhabituel. Cela faisait deux ans que cela durait. Deux ans que les premières manifestations du pouvoir de l’aîné s’étaient déclenchés, deux ans que le secret avait du être dévoilé. Une sorcière, cet homme de bonne famille s’était marié à une sorcière. Tout lui monde lui avait toujours dit que quelque chose ne tournait pas chez elle, qu’il aurait du la quitter, mais l’amour, aah l’amour, le rendait aveugle. A présent laissait place à l’amertume et l’amertume se noyait dans un whisky de premier choix laissant femme et enfants seul. Parfois le silence était brisé, brisé par un ronflement d’ivrogne ou par des grognements. Ces fois là étaient les meilleurs, car parfois ce silence lourd était brisé par les cris de la mère. Elle l’avait mérité, disait-il. Elle lui avait menti. Quand ce n’était pas la mère, c’était le fils et personne ne pouvait rien y faire. Bien sur elle aurait pu utiliser sa magie, elle aurait pu l’envoyer loin d’eux. Mais c’était son mari et elle l’aimait.

~ Maman ?

Resilence. Que se passait-il ? Les deux enfants se dirigèrent vers la chambre des parents, ils y trouvèrent une femme brisée, désespérée, pleurant sur une photo de mariage qui semblait bien étrange dans le contexte actuel. E. traina sa petite sœur jusqu’au lit où se trouvait sa mère, cette dernière était secouée de sanglot, la photo se pliait petit à petit dans sa main. Elle jeta un coup d’œil à son fils, un regard noir qui fit frissonner la petite Lucie.

~ Tout ça c’est de ta faute ! Si tu t’étais contrôlé il n’aurait jamais rien su ! Tu n’es qu’un bon à rien.

L’enfant accusa le choc et mit ces paroles sur le compte de la tristesse et de la colère. Elle ne pouvait pas vraiment le penser ! Après tout c’était sa mère .. Elle semblait pourtant sérieuse. Il lâcha la petite main de sa sœur et s’écarta de sa mère avant de se ruer sur la commode où se trouvait les objets personnels de sa mère. Il ouvrit le tiroir et avant même que quiconque ait pu réagir, il se mit à courir dans les couloirs, un long bout de bois à la main .. Il se souvenait avoir vu sa mère s’en servir en cachette, elle murmurait toujours quelques choses. Cela ne pouvait pas être difficile ! Edward ouvrit violement la grande porte de bois du salon et y entra, son petit corps tremblait, ses yeux étaient aussi noirs que le charbon. Lui qui avait toujours été un enfant calme et doux ne pouvait plus contrôler la colère qui l’anéantissait depuis des mois. Il avait vu l’état de sa mère se dégrader, celui de son père aller de mal en pis. Aujourd’hui l’un comme l’autre était méconnaissable, il ne ressemblait plus à cette famille qui avait attiré tant de regard et de ragot, cette famille digne et noble que tout le monde enviait pour ses membres. Les Zacharias avaient toujours été considéré comme une grande famille dans la noblesse anglaise, considéré comme des bourgeois et respecté. Voilà deux ans que cette image s’était envolée, Edward se souvenait très bien des regards effrayés des gens qu’ils avaient à dîner lorsque son père buvait trop et commençait à raconter qu’il avait épousé une sorcière. Au début tout le monde trouvait cela drôle, puis s’était devenu louche, et maintenant effrayant. La grande demeure qui avait resplendissait par ses pièces éclairées et son jardin si bien entretenu, semblait habitée par des fantômes.

~ Je vais te faire autant de mal que tu en as fait à maman ! Je te déteste !

Les mots étaient sortis telle une gifle que l’on lançait à la figure de quelqu’un. La masse immobile réagit à peine. Elle se leva et prit son regard de méchant. Le père d’Edward leva une main mais celle-ci n’eut pas le temps d’atteindre sa cible, l’enfant était bien trop vif pour qu’un ivrogne complètement plein ne puisse l’atteindre. Edward pensa très fort à tout le mal qu’il voulait faire à son père, il serra ses deux mains sur le long bout de boit qui frémit puis qui s’envola avant d’aller exploser au pied du père. Personne ne comprit vraiment ce qui s’était passé. La mère et la sœur de l’enfant arrivèrent au moment ou la baguette explosa et vola en éclat dans la pièce. Beaucoup de morceau atteignirent le père ainsi que le feu. Il gronda plus fort encore puis s’approcha de son fils, celui-ci bien trop effrayé pour réagir reçut la correction de sa vie. La main de son père arriva si fort sur sa joue que l’enfant vola à travers la pièce. Sa mère voulut s’approcher de son fils mais elle reçut à son tour une correction. Edward vit son père se tourner vers sa petite sœur, il voulut aller jusqu’à elle mais n’en eut pas le courage. Seulement, et contre toute attente, le père Zacharias se détourna et monta dans sa chambre. La petite courut jusqu’à son frère, les joues rouges à cause des larmes. Sans le savoir, Edward venait d’endosser le rôle d’homme de la famille ..



___Chapter 2 : Say Goodbye


Voilà trois ans qu’il avait entendu parler de Poudlard. Trois ans qu’il attendait ce jour avec impatience, trois ans qu’il espérait enfin pouvoir retrouver une vie plus ou moins normale. Les jours précédant son anniversaire il avait même paru .. Heureux. Les seuls moments où il apparaissait comme cela à l’ordinaire, c’était les moments qu’il passait avec sa sœur. On ne le reconnaissait plus, et quand on lui demandait il répondait vaguement qu’il voulait avoir son anniversaire. Sa sœur elle semblait triste, elle avait beau n’être qu’âgée de 9 ans, elle comprenait facilement les choses, surtout ce qui concernait son frère. Elle avait bien senti qu’il allait partir pour longtemps. Il lui promessait de lui écrire souvent, de revenir pour noël et à Pâques. Seulement cela revenait toujours sur le tapis. Le jour du départ.. Ce fut le drame. Le père d’Edward était bien trop bourré pour l’accompagner à la gare, sa mère bien trop mal en point pour se montrer, ce fut les grands parents maternels du jeune garçon accompagnés de la petite Lucie qui l’accompagnèrent. Elle pleura, beaucoup, trop. Il la serra fort dans ses bras puis s’arracha à son étreinte afin que ce ne soit pas plus dur que cela ne l’était déjà, jamais il ne l’aurait avoué mais lui aussi était triste. Il voulait paraître grand, pas comme un enfant. Edward courut jusqu’au train et y monta, un sourire s’étira sur ses lèvres et il fit de grand signe à sa famille par la fenêtre. Edward se souvenait du jour de son arrivée, lui parmi tant d’autre, lui au milieu de tous ces premières années impatients. Il souriait, parmi tous ces visages apeurés et perdus, il souriait. Il sentait le poids des responsabilités se décharger de ses épaules, il sentait l’odeur de la liberté s’infiltré doucement dans ses narines, ah moins que ce n’était l’odeur du repas succulent que l’on pouvait voir dans les plats, tout semblait neuf, beau. Et lui souriait. On en appela, dix, vingt, trente, tellement qu’il arrêta de les compter. Pourquoi s’appelait-il Zacharias ? Pourquoi ne pouvaient-ils pas commencer par la fin ? Et enfin ..

~ Zacharias, Edward !

Avance. Respire. Un pied devant l’autre. Il monta sur l’estrade, respire. Il sentit le vieux chapeau se poser sur le sommet de son crâne et inspiré avec beaucoup de sagesse et de profondeur avant d’énumérer la plus part de ses qualités, son cœur pur, son courage, un passé noir qui l’avait rendu fort. Enfin .. Le verdict. Edward sourit et se leva avant de se diriger à grands pas vers la table de celle qui était à présent sa maison.

Trois mois s’écoulèrent à Poudlard. Trois longs mois paisibles sans aucunes charges à faire, sans aucunes responsabilités. Enfin il reprenait le gout de la vie .. Enfin .. Cela ne pouvait durer. Durant le courant du mois de novembre on vint le chercher. Edward se souvenait de ce jour, jamais il ne pourrait l’oublier. C’était des grandes personnes vêtues de robes de sorcier. Sa mère avait disjoncté, elle avait tué son père. Un simple sort. Il était tellement bourré qu’il avait titubé puis était passé par-dessus la rambarde des escaliers et s’était écrasé contre le sol froid et dur du hall. L’enfant ne réagit pas. Rien. Pas un frémissement, pas une larme. Rien. Il n’assista même pas à l’enterrement de son père. Il alla voir sa mère à Sainte Mangouste où elle avait été internée. La seule chose qui inquiétait Edward était sa petite sœur. Elle fut envoyée chez ses grands parents sorciers, un sort d’oubli avait été lancé sur la famille Zacharias, plus personne ne se souvenait qu’ils avaient eu un fils et des petits enfants. Edward garda malgré tout le nom de famille de son père, il voulait toujours se souvenir de lui pour ne pas finir comme lui. Le chagrin qui s’était emparé de sa petite sœur l’insupportait. Edward fit tout ce qu’il pu pour la ramener à la raison. Le jeune homme voyait sa famille s’effondrer petit à petit autour de lui, et lui avec. Il ne souriait plus, se tenait à l’écart. Plus personne ne l’approchait.


Dernière édition par Edward R. Zacharias le Sam 26 Avr - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward R. Zacharias
NOUVEAU | Présentation à Faire.
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 22/04/2008

Feuille de personnage
Date de Naissance, Age: 1991 {1Seventeen}
Maison: Ou Ancienne Maison pour les Adultes.
RelationShip *:

MessageSujet: Re: { Edward R. Zacharias |   Mer 23 Avr - 20:31

___Chapter 3 : New Friends ?

Un jeune garçon de deuxième année se promenait dans les couloirs. Il avait ce regard vide et cette allure non-chalande que tout le monde lui connaissait si bien. Il semblait perdu, vide. Il ne faisait attention à rien ni à personne, collant presque les murs pour être sur que personne ne le voit. Alors qu’il se dirigeait vers son arbre fétiche pour y lire, il découvrit que l’arbre en question était déjà occupé par une petite bande de Serpentard. Edward se moquait bien des autres, il s’en approcha simplement et s’assit à l’écart sans guère leur prêter plus attention. Un des leur s’approcha de lui et s’assit à côté de lui.

~ Pâris Cullen. Enchanté.

~ Edward.

Ces simples mots décidèrent de l’avenir des deux jeunes hommes. Très vite cet arbre devint leur lieu de rendez-vous, ils s’y retrouvaient et y discutaient. Ils devinrent rapidement très proches, Edward sentait qu’il se reconnaissait en Pâris et il voyait bien que ce sentiment était réciproque. Le Serpentard lui présenta ceux qui devinrent ses meilleurs amis. Jewel & Adam. C’était sa bande, ceux à qui ils n’avaient aucune honte de se confier. Ils savaient tous de lui et le connaissaient. Ce sentiment de confiance lui fit le plus grand bien. Il aurait pu continuer sur sa lancée mais les autres gens ne lui semblaient pas intéressants, au contraire. Les filles elles s’intéressaient à lui. Lui semblaient tous les intriguer. Ce garçon dont personne ne connaissait rien hormis ceux que l’on voyait souvent à ses coté, ce garçon qui alimentait les rumeurs de couloirs et qui faisaient parler de lui alors qu’il était plus souvent seul dans un coin avec un livre qu’à faire des polémiques. Mais c’était ainsi et il n’en pouvait rien. Lui était indifférent, ce qui intriguait plus encore. Le jeune homme sortit avec plusieurs jeune fille, il se souvint simplement d’ Amarillys , son seul et unique amour. Elle lui brisa le cœur ce qui le poussa à moins respecter les filles en général. Il les trouvait nunuche et indigne d’intérêt. Il jouait presque avec elle et brisait les cœurs les uns après les autres. Les gens le détestaient sans vraiment le détester. Ils prétendaient ne pas s’intéresser à lui alors qu’il ne pouvait s’empêcher de commenter chacun de ses actes et chacune de ses paroles.

___Chapter 4 : Bye P., hello L.


~ Luce .. ? Allez réveille toi c’est pas drôle. Ouvre tes yeux bordel.

Silence. Pas de réponse de la part de la jeune fille. Elle gardait les yeux obstinément fermer, sa peau était livide, rien de neuf sous l’horizon. Sur ses lèvres n’apparaissaient plus le sourire rieur qui illuminait son visage autrefois. Edward la secoua un peu plus fort, ses mains tremblaient, son corps tout entier tremblait. Sa sœur ne se réveillait pas et il ne comprenait pas pourquoi.

~ Je te jure que si tu me joues une blague je te tue pour de bon. Réveille toi petite sœur..


Le jeune homme sentit une larme rouler le long de sa joue, celle-ci alla s’écraser sur les lèvres de la jeune fille. C’était la première larme qu’il ait versé depuis le jour où il avait affronté son père. C’était la première fois qu’il affichait clairement ses émotions, si un élève passait par là, il ne l’aurait sans doute pas reconnu. Et ce car il était méconnaissable. Lui qui avait toujours été si médisant, hautain. Lui qui ne s’intéressait pas aux autres outre mesure et qui semblait aussi sensible qu’une pierre, aujourd’hui il apparaissait sous un autre jour. La bataille avait fait rage au sein de Poudlard, des centaines d’élèves avaient péris. Des centaines avaient péri, mais c’était la seule qui comptait à ses yeux.

~ J’aurais du te protéger .. J’aurais du être à tes cotés. Merde. Lucie jt’en prie ouvre les yeux !


Sa voix résonnait dans les longs couloirs du château en ruine. Lui criait sa fureur alors que le corps de sa petite sœur restait inerte au creux de ses bras. Il la serra contre sa poitrine, laissant couler toutes les larmes qu’il n’avait jamais laissées coulé le long de ses joues. Ses dernières s’échouaient petit à petit sur le visage de Lucie sans jamais troubler le sommeil paisible de la jeune fille. Sa peau de porcelaine perdait le peu de couleurs dont elle était dotée mais ses cheveux possédaient toujours ce blond flambant que tellement de gens lui enviaient et qui en avaient rendu fou plus d’un. Edward repensa à tous ces gens qu’il avait fait fuir, toutes ces fois où il avait été trop protecteur envers elle. La dernière chose qu’il lui avait dite, il ne s’en souvenait même plus. Il n’avait simplement pas pensé que ce serait la dernière. Le jeune homme jeta un coup d’œil à sa cadette, elle ressemblait tellement à sa mère, il en était malade. Edward entendit des bruits de pas dans le couloir, des voix, on cherchait des survivants, on emportait les corps endormis et les blessés. Il ne bougea pas. Il voulait encore profiter des quelques instants qu’il avait aux cotés de sa petite sœur. Il savait bien que plus jamais il ne la reverrait. Edward effaça rapidement les traces de ses larmes d’un revers de manche et se redressa, Lucie toujours dans ses bras. Il aurait pu utiliser la magie, la porter avec un sort, mais il ne le souhaitait pas. Il se rendit soudain compte du désastre qui l’entourait, tout était détruit, méconnaissable. Il sentit un vide immense au creux de sa poitrine. Poudlard avait été le foyer chaleureux auquel il n’avait pas eu droit étant plus jeune, le château avait été sa maison pendant six longues années, celle de sa petite sœur. Pendant les vacances il n’avait pas l’occasion de se voir, ils logeaient tous les deux dans des maisons de sorciers différentes, sa mère étant toujours à Ste Mangouste. Les sorciers explorant les couloirs et les décombres s’approchèrent, lui demandèrent si il allait bien, un seul regard noir leur suffit pour qu’ils comprennent que ce n’était pas le genre de question à poser dans des situations telle que celle-là.

~ Donnez-là nous. Nous la transporterons pour vous.


~ Non. Je la porterai moi-même. Je la prends avec vous et vous ne pourrez pas m’en empêcher.


Edward se souvint du rêve de sa sœur, mourir à Poudlard, y être enterrée. Il allait exaucer ce rêve et se rendit dans la forêt interdite, elle semblait avoir été la seule partie du territoire épargnée. Il s’enfonça dans les profondeurs du bois et trouva un chêne massif éclairé par un rayon de soleil, surement le seul de toute la forêt à être éclairé de la sorte. Le jeune homme se remémora un sort ou deux et incinéra sa sœur, cette épreuve fut éprouvante pour lui mais il y parvint malgré tout, lorsque cela fut fait, il ramassa les cendres et les dispersa derrière lui au fur et à mesure qu’il revenait vers la foule. On les envoya chacun et chacune auprès d’une personne du ministère qui les renvoya chez eux. Lui n’avait plus de chez lui. On ne savait pas trop que faire de lui, ses tuteurs étaient tous les deux des gens haut placé au ministère et n’avait pas le temps de s’occuper de lui.

Le jeune homme fut envoyé dans un orphelinat moldu pour quelques temps seulement. Il recevait du courrier de Pâris, Jewel et Adam. Tous les trois savaient pour sa sœur, c’était d’ailleurs les seuls. Lui s’était un peu plus renfermé sur lui-même au cour de l’été. Il fêta son anniversaire seul, n’y pensant même pas. Puis enfin le miracle. Il reçut un courrier officiel, une nouvelle école était ouverte. Même concept, nouveau prof, nouveau lieu. Enfin il pouvait respirer, il n’avait donc pas tout perdu. Il lui restait une lueur d’espoir. Mais rien ne serait pareil. Au cours des quatre dernières années, il s’était habitué à la présence constante de sa petite sœur dans sa vie, à la voir tous les jours, à lui parler tous les jours. A présent tout était différent, l’été finissait petit à petit et le chagrin se faisait plus grand. Tous les ans s’était la période où il se réjouissait d’enfin la revoir, à présent il redoutait la rentrée. Il redoutait de retourner dans le monde magique. Peut-être était-il fait pour être un orphelin moldu, rien de plus ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward R. Zacharias
NOUVEAU | Présentation à Faire.
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 22/04/2008

Feuille de personnage
Date de Naissance, Age: 1991 {1Seventeen}
Maison: Ou Ancienne Maison pour les Adultes.
RelationShip *:

MessageSujet: Re: { Edward R. Zacharias |   Mar 29 Avr - 19:13

____VI. EXAMEN SCOLAIRE : BUSES.

BUSES :


Astronomie : A.
Arithmancie : E.
Botanique : E.
Défense contre les Forces du Mal : O.
Histoire de la magie : D.
Métamorphose : O.
Magie noire, théorie : /
Magie noire, pratique : /
Potions : O.
Soins aux Créatures Magiques : A.
Sortilèges : O.


____VII. VERITASERUM.

Prénom : A.

Âge : 16.5

Comment avez vous connu le forum ? Par un top

Comment trouvez vous le design du forum ? Cute sisters <3

Comment trouvez vous l'intrigue du forum ? Que diriez vous de .. Intriguante ? xD

Notez votre présence sur 7 : Logiquement tous les jours sauf cas exeptionnel !

Exemple de RP :
Spoiler:
 

Code du Règlement :
Spoiler:
 



FICHE FINIE =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: { Edward R. Zacharias |   

Revenir en haut Aller en bas
 
{ Edward R. Zacharias |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Edward aux mains d'argent
» Le p'tit jardin d'Edward W. Flower ~
» La surprise. [PV : Edward, Era]
» Edward Hopper, un américain à Paris...
» Edward Elric, alchimiste d'acier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASPHODEL ROOT * :: { ACCUEIL } :: Once Upon a Time... :: La Cérémonie de Répartition.-
Sauter vers: