AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 HAPPY BIRTHDAY { JUNE & JULES KENNEDY *

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
June E. Kennedy
-4ème année à Gryffondor-
-4ème année à Gryffondor-
avatar

Nombre de messages : 110
Age : 24
Date d'inscription : 01/04/2008

Feuille de personnage
Date de Naissance, Age: 3 MAii - 14 ANS
Maison: GRYFFONDOR
RelationShip *:
MessageSujet: HAPPY BIRTHDAY { JUNE & JULES KENNEDY *   Jeu 3 Avr - 21:34


....Le 3 mai. Jour de l’anniversaire de la jeune Kennedy. Aujourd’hui, elle aura quatorze ans, ça se fête, non ? Une fête familiale avait été prévue pour son anniversaire, mais June n’était pas au courant. Il était dix heures lorsqu’elle se réveilla, car aujourd’hui était pendant les vacances, elle était dans la maison des Kennedy, dans la maison où elle avait grandi. June se réveilla donc à dix heures, elle se réveilla doucement, s’étira et bailla bruyamment. Elle sortit de sa chambre, descendit les escaliers entra dans la cuisines et entendit plusieurs « Joyeux anniversaire ». Elle vit sa mère et son père devant la table de la cuisine, qui s’approchait d’elle pour l’enlacer et lui faire un bisou sur chaque joue. June sourit, elle avait encore la tête dans le cirage et ne se rappelait plus que c’était son anniversaire aujourd’hui. Par contre, son frère n’était pas encore là. Mais où pouvait – il être ? Le jour de l’anniversaire de sa sœur quand même ! Il aurait dû être le premier à lui souhaiter, mais non, lui était sortit ! Mais peut – être que c’était pour lui acheter son cadeau ? June n’en savait rien mais s’inquiétait un peu, elle connaissait très bien son frère, elle savait ce qu’il pouvait faire.

Une fois qu’elle eût pris son petit – déjeuner, elle monta se préparer car sa mère lui avait dit d’être prête pour onze heures et demie. June était presque sûre qu’elle avait préparé une fête où elle réunissait presque toute la famille, comme presque tous les ans. Elle alla prendre sa douche en premier, lui s’entoura d’une serviette et alla devant son armoire pour trouver une robe qui pouvait convenir à cette « surprise ». Après cinq minutes de réflexion, elle trouve enfin une petite rose rouge qui lui allait jusqu’aux genoux, elle retourna dans la salle de bain et s’habilla. Elle se maquilla rapidement comme à son habitude, ses yeux soulignés d’un coup de crayon et du mascara. Elle mit des petites ballerines noirs et se remit les cheveux en place puis descendit au rez – de – chaussé. Elle parla pendant dix minutes avec ses parents, puis le premier coup de sonnette résonna dans la résidence Kennedy. Et c’était partit pour les embrassades avec des veilles tantes gateuses, des cousins avec des hormones défaillants et des oncles trop vieux, vraiment trop vieux, le crâne dégarnis, des dents dans tous les sens et des mains fripés.

June avait parlé un peu avec tout le monde, avoir des nouvelles de ses proches, même si la plupart du temps, c’était toujours les mêmes ou alors c’était des choses que June en avait rien à faire comme « Mon chat est mort il y a une semaines. », elle trouvait ça complètement pathétique. Mais bon, c’était la famille. Bien sûre, ce n’était que la famille de côté de sa mère car la vrai famille Kennedy, la famille de ses grands – parents ne se ferait jamais déplacer pour l’anniversaire de leur petite – fille au sang impur. Ca jamais. June avait toujours un peu regretté de n’avoir pas connu ces grands – parents paternels, mais vu la description que son père avait fait d’eux, elle se consolait en se disant qu’ils n’en valaient pas la peine car ils avaient été horribles avec leur fils.

June sortit de ses songes lorsque sa grande – tante vint lui parler. Oh non… Elle n’aimait pas beaucoup cette tante – là, elle était assez embêtante par rapport à la vie sentimentale de June. Mais en tant que fille adorable et gentille, elle parlait avec elle, elle n’avait pas vraiment le choix d’ailleurs.


  • TANTE :: « Alors June chérie, est – ce – que tu as un petit copain ? »
  • JUNE :: « Non Tante. Je pense que cela n’est pas encore de mon âge. »
  • TANTE :: « Que ce n’est pas de ton âge ? Tu veux finir vielle fille à soixante ans ? »
  • JUNE :: « Non, mais pour le moment, je préfère me concentrer sur mes études. Excuse – moi Tante, je vais aller aider maman. »


La jeune Kennedy fit un sourire à sa tante puis partit en direction de la cuisine, elle s’était enfin débarrasser d’elle. D’habitude, elles restaient trente minutes à parler des garçons. Ce n’était pas que cela embêtait June mais elle ne voulait pas en parler avec sa tante. Et puis, elle avait dit la vérité lorsqu’elle disait que ce n’était pas de son âge. June alla s’asseoir dans un fauteuil dans le salon. Il était midi moins quinze et son frère n’était toujours pas là. June commençait sérieusement à s’inquiéter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jules Q. Kennedy
-7ème année à Serdaigle-
-7ème année à Serdaigle-
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 28/03/2008

Feuille de personnage
Date de Naissance, Age: 13 Janvier 1991, 17 ans.
Maison: Serdaigle.
RelationShip *:
MessageSujet: Re: HAPPY BIRTHDAY { JUNE & JULES KENNEDY *   Ven 4 Avr - 21:33



____Trouver une idée en se mettant à la place de quelqu'un d'autre n'était pas une mince affaire. Le jeune homme cherchait désespérément depuis quelque jour un cadeau valable pour sa sœur. Le jour même, il n'avait toujours rien ! S'en était devenu désespérant. Après avoir demandé conseil aux moldus qu'il connaissait peu, aux vendeurs qui cherchaient plus à faire des affaires qu'aider ses clients, il n'avait plus qu'une seule alternative : Mateo. Il avait un don, on ne saurait l'expliquer, mais il avait un vrai don pour ce genre de chose. Guettant par la fenêtre, l'adolescent vérifia que son ami fut en de bonnes dispositions pour l'aider (imaginer une énième crise familiale, ça aurait put tourner en sucette à tout moment, et il ne le fallait pas). Après avoir sonner et toquer trois fois, il attendit devant la porte, les membres tremblant et le coeur bondissant. Stressé d'arriver sans rien dans les poches en ce jour si important, il frappait du pied, comme s'il perçait le rythme d'une musique pour patienter. Après – de longues – minutes, Mateo ouvrit enfin la porte, tout ébouriffé, on n'avait pas de mal à remarquer qu'il venait à peine de se lever.

« Oh mais j'y crois pas ! J'y crois pas ! »
« Quoi ? Quoi ? J'ai fais QUOI encore ? »
« Maiiis, t'as pas reçu mon sms ? » et oui, dans le monde moldu, on utiliser ses objets électroniques bien pratiques. « Apparemment non. Bon, je te demandais – non suppliait – de m'aider à trouver un cadeau – n'importe lequel – qui puisse plaire à ma sœur. »
« Ah ! C'est vrai que c'est son anniversaire aujourd'hui ! »
« Enfin tu te réveilles ! »
« Oh hey, calmos sinon... »

Jules lâcha un soupir, puis un : « c'est bon j'ai compris » des plus râleurs. Son meilleur ami lui expliqua qu'il ne pouvait porter un simple jean et une veste trouée à deux endroits. Il se devait d'être un minimum assortit et classe pour un tel jour, et les affaires semblables aux punks des dernières années étaient à exclure, du moins d'après lui. La garde robe du jeune Mateo était semblable à celle d'une fille. Il y avait du rouge, du bleu, en réalité, il y avait de tout ; un vrai maniaque des fringues. Il attrapa un slim, à sa vue, Jules ne put s'empêcher de lâcher un – Arg ! – assez puissant. Il ne pouvait supporter la sensation d'un slim, ou pantalon cigarette, c'était trop.. efféminé à son goût. Cependant, il n'avait pas le choix, Mateo semblait décidé à choisir sa tenue, et s'il ne le faisait pas, Kennedy savait très bien qu'à deux heures, ils chercheraient encore ce fichu cadeau. Fin prêt, quelques gouttes de gel dans les yeux – quelle grâce, il avait évité le maquillage ! – des rai-ban, et ils sortaient ENFIN. Un poids en moins sur le cœur, il restait néanmoins à Jules le plus gros. Il était déjà midi moins le quart, et ils n'avaient toujours rien trouvé (en sachant que les magasins fermaient dans quinze minutes, ils devaient, comme on le dit si bien : se grouiller).

« Bon, tu veux quel style ? »
« A toi de me le dire, j't'ai pas fait venir pour faire le boulot ! »
« Mais tu sais, c'est l'intention qui compte.. c'est à toi de choisir son cadeau. »
« QUOI ? Et tu me dis ça après avoir fait de moi ta poupée ! Ah non, là non ! Mateeeeo, s'teuplaiiiit. »
« Bon allez... »

Un petit sourire, et c'était repartit. Il fallait avouer que Jules évitait les miroirs comme la peste, ayant bien trop peur de croiser son reflet en slim (aussi noir que l'ébène), il ressemblait presque un emo de l'époque – arg (deuxième du nom) – ce n'est pas qu'il détestait ce style, au contraire, Mateo y ressemblait beaucoup, mais ça ne le correspondait pas, il n'était pas ainsi, et n'appréciait pas vraiment les fringues sur son corps. En vitrine et sur les autres, il n'avait rien contre, mais sur lui, un seul mot (son, ça revient au même) : ARG ! Quelques minutes passèrent, et après avoir fait des dizaines de magasins, d'avoir épiés mille cadeaux, il n'était toujours pas arrivé à sa fin. June avait passé le temps des poupées et elle était encore trop jaune pour les caricature érotique ou d'alcoolique. Un bon disque ? A quoi bon, elle ne pourrait pas l'écouter à Poudlard ! Allez, il fallait trouver quelque chose qui lui plairait vraiment, une chose dont elle ne se lassera pas au bout de deux jours, deux semaines. Soudain, Kennedy eut une illumination ! « MATEO ! Tu connais un bon magasin d'art toi ? » lâcha-t-il instinctivement, et après une réponse affirmative, le duo de choc se dirigea vers une papèterie, la première qu'ils croisèrent. A l'intérieur se trouvait de multiples cadeaux, des centaines qu'il pourrait lui offrir. Midi tapante sonna lorsqu'il posa ses doigts sur un véritable chef d'œuvre. Un lot de toiles, pots de peintures, pinceaux... mais en regardant le prix de plus prêt... arf. Bon, l'amour n'avait pas de prix, pressé, il attrapa le premier vendeur et exigea un papier cadeau. Disant adieu à l'unique billet de son porte-monnaie, il paya et prit ses jambes à son cou sans plus attendre en lâchant un : « A plus mec ! Je fonce ! » Par chance, il n'avait que le métro à prendre et il était sur place. Priant pour que le vendeur n'ait pas oublier de retirer le prix, il dévala la porte, cependant plus calme, il ne voulait pas montrer qu'il s'était dépêché, ce serait immoral. Doucement, il s'approcha de sa sœur.

« Hey, bon anniversaire p'tit monstre » lâcha-t-il avec un grand sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June E. Kennedy
-4ème année à Gryffondor-
-4ème année à Gryffondor-
avatar

Nombre de messages : 110
Age : 24
Date d'inscription : 01/04/2008

Feuille de personnage
Date de Naissance, Age: 3 MAii - 14 ANS
Maison: GRYFFONDOR
RelationShip *:
MessageSujet: Re: HAPPY BIRTHDAY { JUNE & JULES KENNEDY *   Ven 4 Avr - 22:12


.....June s’était levée du fauteuil dans lequel elle était assise depuis dix minutes, non seulement, elle avait mal aux fesses mais elle s’inquiétait pour son frère. Il était presque midi et il n’était toujours pas là. Peut – être que la cause de ce retard était le cadeau de June, il avait dû faire les magasins pendant trois heures et peut – être avec Mateo car il ne savait pas quoi lui acheter. Ce ne serait pas la première fois mais ça ne dérangeait pas June, ce qui comptait pour elle, c’était que son frère soit auprès d’elle. Ils avaient beau se disputer ou se chamailler, June aimait beaucoup son frère et Jules était très protecteur envers sa sœur. Mais le fait qu’ils se chamaillent est un fait normal, c’est comme toutes relations entre frères et sœurs. June a toujours été très proche de son frère, depuis qu’elle est toute petite. Jules connaît presque tout de sa sœur. Non, pas presque. Jules connaît tout de sa sœur, June lui raconte tout ce qui ce passe dans sa vie sans vraiment d’événements importants. June n’a jamais eu de petits – amis, elle n’a jamais de problèmes avec des autres élèves. Rien. June est presque la fille parfaite, si elle n’était pas si extravertie et casse – cou. June se rappellerait toujours la nuit où elle avait sept ans, elle avait déjà peur du noir, et elle s’était réveillée en pleine nuit à cause d’un cauchemar et lorsqu’elle alla vers la chambre de son frère qui était au bout du couloir, elle se prit le mur de plein fouet. Normal, il faisait noir et elle ne voyait rien. Depuis ce jour, la chambre de Jules est à côté de celle de June, car lorsqu’elle était petite, si elle se réveillait la nuit, elle allait dans la chambre de son frère et se glissait doucement dans le lit de Jules car elle ne voulait rester toute seule dans sa chambre. Il était plus de midi et Jules n’était toujours pas là. Elle était dans la cuisine lorsque son frère s’approcha doucement d’elle et lui souhaita un bon anniversaire en l’appellent « P’tit monstre ».


  • JUNE :: « JULES !! T’es enfin là ! Mais où tu étais ? »


June sauta dans les bras de Jules, elle s’était inquiétée pour rien, alors que ce n’était pas son habitude. En temps normal, elle était optimiste et voyait la vie sans aucuns soucis. Peut – être que c’était parce que c’était le jour de son anniversaire qu’elle était lui stressée que d’habitude. Elle n’en savait rien et s’en foutait complètement. Elle était contente que son frère soit enfin là. Elle avait dû légèrement lui casser les tympans en criant son prénom et toute la famille avait dû être au courant que Jules était à la maison. Non, June n’était pas aussi impulsive d’habitude. Encore à mettre sur le compte de sa journée d’anniversaire. June lâcha enfin son frère et le regarda de haut en bas. Un slim ? Jules ne portait jamais ça d’habitude. June lâche un « Ah… Je comprends mieux… » puis fit un sourire à son frère et eût un petit rire.

  • JUNE :: « C’est bon. Je sais que tu es allé chez Mateo. Ca ce voit. »


June sourit, elle regarda derrière Jules, toute la famille s’était concentrée dans le couloir pour voir ce qui se passait. Car il faut dire que June avait crié un peu trop fort. Elle fixa le slim que Mateo avait dû lui prêter. Elle était sans voix. Ca faisait bizarre de voir son frère avec un pantalon si près du corps. Elle était légèrement… Choquée. C’est qu’après qu’elle vit un gros truc emballé de papier cadeau. Elle leva les yeux vers le tête de son frère et lui sourit.

  • JUNE :: « Dis – moi mon frère d’amour... Tu comptes enlever ce pantalon ? Et comptes – tu me dire ce que tu as derrirère toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jules Q. Kennedy
-7ème année à Serdaigle-
-7ème année à Serdaigle-
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 28/03/2008

Feuille de personnage
Date de Naissance, Age: 13 Janvier 1991, 17 ans.
Maison: Serdaigle.
RelationShip *:
MessageSujet: Re: HAPPY BIRTHDAY { JUNE & JULES KENNEDY *   Dim 6 Avr - 12:34



____A peine avait-il prononcé quelques mots que l'adolescent aperçut sa sœur se jeter à son cou. Plutôt mal à l'aise de par la tenue qu'il portait, il essayait de rester le plus normal possible. De plus, c'était l'anniversaire de sa sœur, il n'allait donc pas commencer à faire sa nunuche à cause d'un pantalon et d'un haut moulant (il n'empêche que ça le perturbait énormément). En même temps qu'elle se pendait à son cou, June lâcha vivement : « JULES !! T’es enfin là ! Mais où tu étais ? » Elle manqua de peu de lui briser les tympans, mais y étant habitué, Jules se contenta d'un sourire. Cependant, lorsque la question se posa sur son précédent voyage, il ne put y répondre. Vous l'imaginiez lui dire : « oh et bien.. j'étais parti chercher ton cadeau – à la dernière minute » ça faisait pas vraiment attentionné. Néanmoins, il était plutôt content de sa trouvaille et espérait que les dons de dessins de sa sœur ne s'étaient pas envolés.

« C’est bon. Je sais que tu es allé chez Mateo. Ça ce voit. »
« Ah ? Tant que ça ? »

Il ne savait pas que ses pensées étaient dévoilées au grand jour. Peut-être que sa sœur avait un don d'Occlument ? Ça aurait put être intéressant, mais lorsqu'il la vit jeter un regard plus bas, visant le slim qu'il portait, il comprit aussitôt d'où elle tirait de telles conclusion. Ses joues devinrent rose, de même que le bout de ses oreilles. Gêné d'une telle alternative, il espérait que ses parents n'allaient pas fixer de jugement hâtif sur sa tenue. Quelle idée avait-il eut que d'accepter de porter une telle chose ? Il y avait quelque peu obligé, cela va de soit, sinon, oh grand jamais il n'aurait été consentant à un tel blasphème. Faisant tout de même mine de rien, l'adolescent sifflota tout en regardant sa sœur. Celle-ci semblait cerner le personnage et ce dernier espérait bien qu'elle ne lise pas en lui, ça serait davantage gênant.

« Dis-moi mon frère d’amour... Tu comptes enlever ce pantalon ? Et comptes-tu me dire ce que tu as derrière toi ? »

A sa première phrase il crut mourir. Alors ça se voyait tant que ça ? A ce moment là il ne voulait qu'une chose : disparaître tellement il était rouge de honte. Si tout le monde avait remarqué l'effort qu'il avait fait, il était ruiné pour l'année. Fixant le sol, il dévisageait tous ceux qu'il rencontrait. N'étant pas d'habitude très branché sur son style, il ne pouvait ressentir que de la gêne pour une telle remarque, surtout si ça venait de sa sœur. Bien qu'ils passaient leur temps à se chamailler, il fallait avouer qu'il avait bien trop honte à ce moment là pour trouver quelque chose de façon à faire tanguer la balance. Essayant cependant de rattraper le coup sur le cadeau qu'elle désignait du doigt, il se tourna vers lui et l'attrapa d'une traite, il était un peu lourd, et malgré ça, il faisait des gestes rapide, presque 'violent', prouvant encore plus sa gêne. Il fallait remarquer que dans cet état, il était encore plus maladroit. La preuve, il posa le paquet devant les beaux yeux de June, puis lança un : « Je reviens » avant de prendre ses jambes à son cou. Durant le trajet il crut tomber quatre fois, et le fit réellement une fois (chose qui troua le slim de Mateo, si jamais celui-ci l'apprenait.. ça allait barder pour le petit Serdaigle). Sans perdre une seconde supplémentaire, il se déshabilla, retirant ces habits trop collants à son goût, et enfila le premier jean qu'il vit. C'est à ce moment là, torse nu avec un vieux jean pourri troué à deux endroit qu'il comprit. Il avait comprit que, plus jamais il ne s'habillerait comme une fille. Lâchant un sourire, il enfila un t-shirt et se sentit directement plus à l'aise. Dès qu'il revint dans le salon, il n'eut aucun problème ; pas de chutes impulsives, pas de doigts coincés dans une porte, pas d'ongle tordus, rien. Dès qu'il croisa à une nouvelle reprise le regard de June, il lâcha un sourire et s'assit sur le canapé non loin d'eux.

« Alors, t'ouvre pas ? » lâcha-t-il avant de reprendre : « Ah oui, c'est vrai que ça pourrait être n'importe quoi hein... Comme une farce et attrape de chez Zonko par exemple. Qui sait, tu verras bien. »

Il en avait eut l'idée aussi, mais avait trouvé ceci bien trop mesquin, et malgré tout, il voulait lui faire plaisir, pas la tyranniser ou traumatiser. Mais bon, c'était ainsi entre frères et sœurs, il ne pouvait s'empêcher d'y penser bien qu'il l'aime énormément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June E. Kennedy
-4ème année à Gryffondor-
-4ème année à Gryffondor-
avatar

Nombre de messages : 110
Age : 24
Date d'inscription : 01/04/2008

Feuille de personnage
Date de Naissance, Age: 3 MAii - 14 ANS
Maison: GRYFFONDOR
RelationShip *:
MessageSujet: Re: HAPPY BIRTHDAY { JUNE & JULES KENNEDY *   Dim 6 Avr - 14:36


___
June regarda son frère rougir comme pas ce n’était pas permis. Pour une fois, elle ne voulait pas l’embêter, elle avait juste fait une constatation, elle ne voulait qu’il rougisse autant, pourtant, elle l’avait fait et, même si ce n’était pas voulu, elle était fière d’elle. Ca l’apprendra à aller chez Mateo de l’anniversaire de sa sœur. Quand même. Elle regarda Jules poser le cadeau qu’il avait acheté pour sa sœur devant June, et partir à l’étage en courant. Sûrement pour se changer. June ne pensait pas que son frère était moche avec, pas du tout, mais il était bizarre… Déjà qu’il avait des jambes très fines, si en plus, il mettait des pantalons aussi moulant. Autant le tee-shirt, ça passait encore, mais le pantalon, c’était trop… Bizarre. June regarda son frère revenir, bien plus sûr de lui, et s’étaler sur le canapé.

  • JULES :: « Alors, t'ouvre pas ? Ah oui, c'est vrai que ça pourrait être n'importe quoi hein... Comme une farce et attrape de chez Zonko par exemple. Qui sait, tu verras bien. »
  • JUNE :: « Je te jure que si c’est un truc comme une farce et attrapes, tu le regretteras.»


___
June enleva doucement le papier cadeau qui entourait le présent. Elle avait peur que ce cadeau soit une farce de la part de Jules. Son frère n’était aussi imbécile pour lui offrir un cadeau comme ça. Il savait qu’après June lui ferait la gueule pendant un moment et il payerait ses actes plus tard. Lorsqu’elle vit ce qui se cachait derrière le papier cadeau. Elle vit un lot de toiles, pots de peintures et de pinceaux. Un nécessaire à dessin, quoi ! June n’en croyait pas ses yeux, son frère s’était rappelé qu’elle aimait le dessin, et il lui avait acheté quelque chose qui lui plaisait. June regarda son frère, elle coura dans sa direction en criant : « JULESSS ! ».. Elle lui saute à nouveau dessus alors qu’il était assis sur le canapé. Elle avait du lui faire un peu mal, même si June était un poids plume, elle n’était pas un insecte non plus. June regarda à nouveau son frère et l’enlaça comme elle pouvait.

  • JUNE :: « Mercii mon Jules d’amour. Mais ça a dû te coûter cher... ? »


___June aimait son cadeau, en plus, elle en avait besoin, elle était très contente, son frère avait pensé à ce qu’elle lui avait dit par rapport à ses dessins. Elle lui avait dit que maintenant qu’elle maîtrisait à peu près le dessin sur des feuilles, elle voulait bien se mettre à la peinture. June n’en croyait pas ses yeux, son frère lui avait acheté ce matériel de peinture. Cela allait sûrement être le plus beau des cadeaux qu’elle allait avoir. Même si pour June, ce qui apportait c’était juste le fait qu’on pense à elle, qu’on lui souhaite un bon anniversaire, elle s’en fichait des cadeaux, mais CE cadeau, elle s’en fichait pas. De toute sa vie, c’était sûrement le plus beau cadeau qu’elle a eût. Celui là avec le collier que sa mère lui avait offert lorsqu’elle avait dix ans. Collier qu’elle a toujours. C’est un peu son collier porte – bonheur, un collier avec un pendentif en forme de cœur et lorsque on l’ouvre, il y a une photo de famille. Le cadeau que Jules venait de lui offrir lui faisait plaisir, non pas parce qu’il coûtait cher ou parce qu’elle en avait envie, quoique ça y contribuait beaucoup, le simple fait qu’il ait pensé que sa sœur avait envie de se mettre à peindre lui faisait plaisir, extrêmement plaisir.

___June se leva, laissant respirer son frère et se rendit compte que à nouveau toute la famille la regardait, elle avait à nouveau crié assez fort avant de sauter sur son frère. Mais qu’importe. Au moins elle, elle montrait qu’elle était heureuse, elle était expressive, peut – être même trop mais au moins, on voyait qu’elle était heureuse : elle n’arrêtait pas de sourire. June fit un bisou sur la joue de son frère.

  • JUNE :: « Je t’aime grand frère. »


___June souriait toujours et retourna devant le cadeau que son frère lui avait offert. Il y avait tout, un chevaler, plusieurs toiles, de la peinture et toutes sortes de pinceaux. Avec ça, elle pouvait en faire des dessins, enfin des peintures. June se retourna et vit sa mère et son père entrain de sourire l’un à côté de l’autre. June ne savait pas si ils étaient au courant du cadeau que Jules lui avait fait. June avait ouvert plusieurs cadeaux, suite à la demande des personnes qui lui avaient offert. Elle avait eût que des trucs de moldus, logique, sa mère était moldu et elle ne voyait que la famille de sa mère. De ses tantes, elle avait eu plusieurs livres, des habits et un ensemble beauté et l’un de ses cousins lui avait offert une petite robe rouge lui allant à peu près jusqu’aux genoux. Et ses parents lui avait offert un téléphone portable, ils jugeaient qu’elle pouvait enfin avoir le droit d’en posséder un. Mais le plus beau cadeau qu’elle ait eut était celui de son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HAPPY BIRTHDAY { JUNE & JULES KENNEDY *   

Revenir en haut Aller en bas
 
HAPPY BIRTHDAY { JUNE & JULES KENNEDY *
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [JAMAICA] Happy Birthday ft. Nolwen & June
» 04. Happy Birthday, Cat.
» 19 mai 1962: Happy Birthday to you mister president...
» ? Happy Birthday Sir ?
» Happy birthday my love, from mum xx

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASPHODEL ROOT * :: { MORE ? } :: Le Retourneur de Temps.-
Sauter vers: